Différences entre Reiki et Magnétisme.

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , ,
3

Souvent, alors que je parle du Reiki avec mes stagiaires, clients ou amis, je m’entends poser la question suivante : « Quelle est la différence entre le Reiki et le Magnétisme ? » et comme je ne pratique pas le Magnétisme, je m’appuie généralement sur les récits de mes amis ou collègues magnétiseurs pour formuler une réponse qui ne me satisfait jamais totalement.

Aujourd’hui, j’ai enfin trouvé une réponse qui me convient. Elle est contenue dans un très bel article de Marc PAYA que je vous livre ici, avec sa permission.

mains d'énergie

Différences entre Reiki et Magnétisme.

Le Magnétisme, la plus ancienne médecine du monde

Spontanément, quand un tout petit à mal au ventre, il demande qu’on lui pose les mains sur le ventre.
Cela le calme.

Nos corps émettent naturellement de la chaleur, des sons, de la lumière, des champs électriques et électromagnétiques… peut être encore d’autres choses. C’est que nous appelons « énergie ». Ce qui est le plus connu, le plus facilement perceptible par nos sens, le plus facilement mesurable, sont les champs électromagnétiques.

Nous avons tous capacités à percevoir, émettre, stocker de l’énergie.

Certaines zones de notre corps ont davantage de capacité à la stocker. C’est le cas par exemple de notre ventre. Nous avons au niveau des intestins une structure faite de tissus très conducteurs et de tissus qui le sont beaucoup moins. Cette structure pourrait être comparée à celle d’une batterie et en a les mêmes capacité. La capacité à percevoir et émettre de l’énergie existe pour tous, mais nous n’avons pas tous les mêmes capacités.

Les magnétiseurs sont des personnes qui ont naturellement développé ces capacités et utilisent l’énergie qu’ils ont stockée en eux, pour soigner. Cette médecine spontanée nous est naturelle quand notre culture et nos savoirs ne l’inhibe pas, ne la diabolise pas. Elle est la plus naturelle et certainement la plus ancienne médecine du monde.

Développer la capacité à percevoir l’énergie

Nos sens ne nous permettent pas de percevoir. Les images, représentations du monde, ressentis que nous avons, empruntent, grâce à nos sens, très peu d’informations à ce qui nous entoure. La grande majorité des informations contenus dans ce que nous appelons perceptions sont des constructions mentales. Plus de 90% de l’image que nous nous faisons dans notre tête quand nous pensons voir, est du virtuel. Une construction mentale qui nous permet d’inter-agir avec le monde.

Développer la capacité à percevoir l’énergie est un entraînement qui nous permet de rajouter de l’information à ce que nous sommes capable de réellement percevoir par nos sens. Un entraînement du même type que celui que nous avons forcément dû faire pour apprendre à voir avec nos yeux.Nous pouvons bien sûr mettre en doute la réalité de nos perceptions de l’énergie. Mais tout autant que pour ce que nous voyons.
Les discussions sur la capacité à percevoir l’énergie avec ceux qui n’y croient pas ou qui ne la perçoivent pas, présentent à peu près le même intérêt pour nous, que de discuter avec un aveugle qui mettrait en doute notre capacité à voir de la lumière.

Quand un élève dit, à un maître d’Arts Martiaux ou de Qi Gong japonais ou chinois, ne pas percevoir l’énergie, celui-ci répond : « travaille », si tu veux percevoir agit.

Développer la capacité à transmettre de l’énergie

Nous émettons tous de l’énergie. Développer la capacité à guider et transmettre de l’énergie, s’apprend et se développe grâce à l’entraînement. La pratique des arts martiaux (pas les sports de combat), le Qi Gong (entraînement avec l’énergie), la méditation, permettent cet entraînement. Il est cependant très long de développer, avec ces méthodes, nos capacités quand on ne les a pas naturellement suffisamment fortes.
Il faut environ 6 ans d’entraînement intensif, en Qi Gong par exemple, pour développer ces capacités de manière suffisante pour pouvoir soigner par transmission d’énergie.

Le meilleur des magnétiseurs ne peut donner que ce qu’il a

Quand on soigne spontanément, on soigne avec l’énergie que l’on a en soi. Le risque est, quand on est trop impliqué dans la relation, quand on veut guérir la personne que l’on aime, par exemple, de donner par empathie plus que ce que l’on devrait. On puise alors dans nos ressources, dans notre énergie vitale.
Il est souvent dit que les magnétiseurs perdent 10 ans de leur espérance de vie. Je ne sais pas à quel point cela est vrai, mais soigner avec sa propre énergie épuise. Pour soigner sans risque pour soi, des méthodes proposent d’apprendre à capter et canaliser l’énergie qui nous environne, pour soigner. Il y a de nombreuses méthodes qui permettent d’apprendre cela dans le Qi Gong par exemple.

Mais l’apprentissage est là encore très long.

Quand on soigne avec l’énergie que l’on a stocké dans son corps, celle-ci subit l’influence de nos états physiques, mentaux et émotionnels. Ce n’est pas sans risque pour le patient. La plupart des praticiens en énergétique font cependant un travail sur eux-même.

Le Reiki est le Qi Gong des fainéants.

Certaines méthodes de Qi gong utilisent l’initiation pour faciliter l’apprentissage de la perception et de la canalisation de l’énergie. C’est le cas du Reiki. Par l’initiation, un maître ouvre un chemin à l’énergie à fin de permettre à la personne initiée de capter, canaliser et transmettre l’énergie par imposition des mains. En quelques weekends de stages, les personnes formées au Reiki apprennent à percevoir, canaliser et guider l’énergie pour soigner. Elles font ainsi l’économie des nombreuses années d’entraînement nécessaires pour faire cet apprentissage, ont immédiatement capacité à soigner et se soigner sans prendre le risque d’épuiser leur énergie vitale.

Le Reiki est le Qi Gong des fainéants.

Le Reiki est une énergie spécifique.

« Ki » signifie énergie universelle, « Rei » indique dans l’énergie universelle, la dimension spirituelle.
La tradition du Qi Gong, 5000 ans d’expérience de l’entraînement avec l’énergie, considère à l’intérieur de notre corps différents types d’énergies. Dans la tradition à laquelle se rattache le Reiki en tant que méthode, il y a 7 niveaux d’énergies. Les énergies les plus basses sont les plus fortes. L’énergie Reiki, la plus haute est la plus subtile, la plus difficilement accessible, la moins perceptible mais la plus structurante, la plus réorganisatrice dans le sens de l’équilibre, la plus reprogrammatrice.

Bien peu de praticiens sont capable de percevoir les différences entre ces énergies. Leur utilisation naturelle dans chaque pratique permet cependant d’en utiliser, consciemment ou pas, un certain nombre.
La pratique dans les arts martiaux m’a permis d’en utiliser 4 différentes. Sans pouvoir complètement percevoir les différences entre elles, j’ai néanmoins fait l’apprentissage de leurs utilisations conscientes. L’information que l’on reçoit en retour dans chaque action est très concrète et nous guide : ça marche ou ça ne marche pas.

Pour les pratiquants de karaté qui ne perçoivent pas, il est facile de comprendre qu’un exercice de casse, une brique par exemple, ne peut pas marcher avec l’énergie du cœur ou de l’amour, l’information en retour serait alors très douloureuse. Pour casser une brique, il faut l’énergie de la colère. Un pratiquant de Judo ou d’Aikido comprendra vite, à bon niveau, qu’il peut sortir facilement et sans effort de n’importe quelle immobilisation, en utilisant une énergie au dessus de celle utilisée par l’opposant : un problème ne se résout pas au niveau où il se pose.

Le magnétisme est l’apprentissage spontané de l’utilisation dans le soin d’une ou plusieurs sortes d’énergies, sans savoir laquelle ou lesquelles.

La méthode Reiki est l’apprentissage de l’utilisation, grâce aux initiations, de l’énergie Reiki.
L’utilisation des sons âmes ou kotodama, l’utilisation des symboles, permettraient d’utiliser d’autres énergies parmi les plus hautes.

La spécificité particulière de l’énergie Reiki, est qu’elle peut circuler dans le corps facilement, et sans avoir nécessité de suivre les méridiens, qu’elle se dirige spontanément vers les endroits du corps qui en ont le plus besoin. Grâce à cela, il n’y a pas de nécessité pour le praticien de connaître les méridiens et points d’énergie pour être efficace. Une des conséquences est aussi qu’elle peut être canalisée directement vers la personne qui reçoit sans être transformée par l’état physique, psychique et émotif de celui qui émet.

Le Reiki, une énergie toujours propre.

Dans le Reiki, l’énergie transmise est celle qui nous environne. Elle n’a pas besoin d’être stockée en nous avant. Elle est transmise par canalisation directe vers les mains et ne subit pas l’influence des états, émotions ou pensées négatives de la personne qui transmet.

L’énergie « Reiki » transmise est propre et ne présente pas de risque pour celui qui reçoit.

Le Reiki c’est naturel.

Le Reiki utilise les énergies puisées dans notre environnement, énergies terrestre et céleste.
Il n’est en aucun cas fait appel à des énergies occultes ou surnaturelle.

Le Reiki, méthode laïque, ne demande pas de pouvoir particulier ou d’adhésion à une religion, est compatible avec toutes les pratiques religieuses, bienveillantes et respectueuse envers l’humanité.

Prendre le temps de cheminer

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , , , ,
0

On me demande souvent s’il existe un délai minimum entre deux stages de Reiki. Cette question qui taraude de nombreux stagiaires est véritablement délicate mais la réponse relève du simple bon sens. On passe le degré suivant quand on est prêt.

En théorie, il y a des délais incompressibles. Il s’agit de laisser le temps à la nouvelle vibration de s’installer totalement dans le corps de la personne. Mais dans les faits, les initiations Reiki déclenche des transformations à tous les niveaux ainsi que des prises de conscience qu’il est fondamental pour chacun de prendre le temps d’intégrer. Et quand les changements nécessaires se sont opérés, on peut alors passer sereinement à l’étape suivante.

Or aujourd’hui, bon nombre de personnes viennent nous voir avec un tel désir d’avancer qu’elles ont tendance à vouloir brûler les étapes. C’est vrai au niveau des stagiaires mais c’est tout aussi vrai pour les personnes qui viennent recevoir des séances de Reiki. Et le risque est de voir des gens s’inscrire au stage suivant non pas parce qu’ils sont prêts mais parce qu’on leur a dit que le délai minimum était écoulé. Ils s’inscrivent donc parce qu’ils en ont le droit mais oublient au passage de se connecter à leur véritable ressenti pour savoir si c’est une bonne chose pour eux de le faire à ce moment là.

Et c’est là que la question devient délicate car pour l’enseignant, l’exercice va consister à trouver le juste équilibre entre une écoute et un conseil appropriés et le respect de la liberté dont le stagiaire doit jouir dans ses choix d’évolution. Car au final, la décision de passer ou non le degré suivant appartient bien à l’élève et non pas au maitre.

Si une personne va trop vite et qu’elle n’a pas pleinement intégrer les effets d’une initiation, elle s’expose aux mêmes désagréments qu’un enfant d’un 1m30 qui voudrait faire un parcours d’accro branches adapté aux plus d’1m40. Il n’aura pas les jambes assez longues pour passer d’un élément au suivant et il aura les bras trop courts pour attraper la corde ou le trapèze. Du coup, il passera son temps à être bloqué et à appeler ses parents à l’aide. Au final, l’attraction au lieu d’être un moment de plaisir sera un moment de pure galère et il est fort probable que cette expérience le dégoutera durablement de ce type de loisirs.

Et bien c’est la même chose en Reiki. A la suite d’une initiation, il arrive que l’on traverse des périodes de très forte agitation émotionnelle qui peuvent être très compliquées à gérer. Et si on n’a pas correctement intégré ce qui devait l’être lors du stage précédent, on peut trouver tout cela tellement difficile à vivre qu’on finit par abandonner la pratique du Reiki.

Un autre aspect à considérer c’est le risque d’être déçu. En voulant aller trop vite, on passe parfois à côté d’une partie du chemin. Et en se disant que la solution est à la prochaine étape, on oublie parfois de regarder le paysage alors que des merveilles sont cachées au détour d’un virage. Une fois arrivé à l’étape suivante, on se rend compte qu’on a toujours autant de problèmes car ce n’est pas l’initiation qui résout les difficultés mais le travail que l’on fait sur soi dans la foulée. Or précisément, ce que nous devons comprendre c’est que nous ne devons pas attendre d’avoir réglé tous nos problèmes pour vivre heureux. Le secret, c’est de travailler à installer la sérénité dans notre vie et ensuite, les difficultés diminuent avant de disparaitre.

Alors prenez le temps de savourer chaque degré que vous passez. Sachez que dans certaines écoles, le délai imposé entre deux degrés se chiffre parfois en années. Autorisez-vous à vivre votre évolution dans la sérénité. Prenez plaisir à poser vos mains sur vous, chaque jour, dans un grand lâcher prise. Savourez vos traitements avec ou sans affirmations positives, en minutant le temps ou en vous autorisant à suivre votre intuition quant à la durée de chaque position. Autorisez-vous à expérimenter des positions autres que celles que vous avez apprises.

Pour ceux qui ont le second degré et plus, prenez le temps de faire le traitement sur le passé, envoyez du Reiki à toutes les situations qui vous dérangent, pratiquez les techniques japonaises de Reiki. Vous vous rendrez alors compte que chaque degré est immensément riche et qu’il faut bien davantage que quelques semaines pour en faire le tour. Et quand vous aurez vraiment fait tout ça, vous sentirez soudain que vous êtes réellement prêt pour le degré suivant et là, en toute sérénité, vous pourrez vous inscrire et savourer pleinement la prochaine étape.

Mieux vivre son passé.

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , ,
0

Nous nous construisons chaque jour sur la base de nos expériences. Ce sont elles qui façonnent notre savoir, nos habitudes et notre regard sur la vie. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien, qu’on utilise le mot expérience pour qualifier la somme des connaissances et le vécu d’une personne. Dans ce mot, il y a une notion d’un déjà vu ou déjà vécu qui permet de réagir de manière appropriée à telle ou telle situation.

En d’autres termes, nous sommes aujourd’hui la somme de nos expériences passées et ces dernières influencent notre présent. De la même manière, nos expériences présentes auront un impact sur notre futur. De ce fait, chacun d’entre nous a une façon bien à lui de réagir face à un évènement précis. C’est ce que montre l’histoire suivante.

« Alors que trois petits garçons jouent sagement dans un parc, arrive un promeneur accompagné d’un énorme chien. Le premier gamin saute de joie, se précipite vers l’animal et demande à son maitre s’il peut le caresser. Le second, allongé dans l’herbe, observe une colonie de fourmis et ne remarque même pas la scène. Le troisième se réfugie précipitamment dans les jambes de sa mère et se met à pleurer, terrifié par la grosse bête. »

Cette histoire illustre clairement le fait qu’une même situation peut être vécue de manière totalement différente en fonction de celui qui la vit. Et il semble évident que le premier garçon aura eu par le passé, une expérience bien plus agréable de la rencontre avec un chien que le troisième.

L’apprentissage de la vie à travers nos différents vécus nous a permis de nous construire et de grandir. Nous avons ainsi développé des modes de fonctionnement qui nous permettent de mieux vivre dans ce monde et avec les autres. Toutefois, chacun d’entre nous a vécu, un jour ou l’autre, un (ou plusieurs) évènement qui l’a péniblement marqué et nous avons développé des mécanismes de défense pour surmonter les difficultés que nous avons rencontrées alors. Or parfois, ces mêmes mécanismes qui nous ont sauvés à l’époque, sont à l’origine de troubles qui nous empêchent de vivre aujourd’hui. En effet, certains réflexes que nous avons développés dans notre prime enfance pour nous protéger peuvent se révéler de véritables freins pour les adultes que nous sommes devenus.

Il y a de nombreuses manières de travailler sur son passé et le Reiki est un des outils grâce auxquels, nous allons pouvoir nous libérer des schémas de comportement qui n’ont plus lieu d’être.

A partir du deuxième degré, nous avons la capacité d’envoyer du Reiki à distance. Cette possibilité qui fonctionne dans l’espace géographique et nous permet d’envoyer de l’énergie à quelqu’un qui se trouve à l’autre bout du monde, nous permet également de traverser le temps. On va ainsi pouvoir envoyer du Reiki à notre futur pour se préparer à vivre au mieux un évènement important pour nous, et nous allons également pouvoir en envoyer vers notre passé.

En envoyant du Reiki dans le passé, nous n’effaçons pas les expériences douloureuses, nous ne les oublions pas non plus mais nous travaillons sur la charge émotionnelle engendrée par ces dernières. Or c’est cette charge émotionnelle qui nous fait souffrir et qui altère nos réactions au présent. Grâce aux envois de Reiki dans notre passé, nous changeons notre ressenti concernant nos épreuves et cela nous permet d’apaiser la souffrance liée ces expériences difficiles.

Nous pouvons alors regarder en arrière de manière sereine et nous sommes désormais en mesure d’accepter les faits tels qu’ils se sont déroulés. Avec ce regard apaisé, il nous devient possible de comprendre le sens de nos expériences.

Dans certains cas, nous parvenons même à comprendre ce qui a motivé les comportements des autres et à les accepter sans jugement ni souffrance. Ce travail d’apaisement nous permet alors de tirer des enseignements et d’envisager de nouvelles possibilités d’actions pour ne plus reproduire ce qui nous a fait souffrir.

Ce travail à l’aide du Reiki 2, à raison de 5 à 10 minutes par jour, prend 6 mois pour une personne de 25 ans, environ un an pour une personne de 40 ans et un peu plus de 16 mois pour une personne de 60 ans. Cela peut paraitre long et laborieux vu comme ça, mais le résultat est impressionnant. On opère une sorte de nettoyage en profondeur qui fait de nous des êtres neufs et expérimentés en même temps.

Si vous êtes intéressés par ce travail, la solution c’est de passer le deuxième degré de Reiki. Pour mémoire, le prochain stage de 2ème degré aura lieu le week-end des 15 et 16 septembre 2012. Si vous êtes déjà deuxième degré et que vous voulez connaitre la procédure, contactez-moi par mail à l’adresse suivante : relaxalex@free.fr, je me ferai un plaisir de vous l’envoyer.

Le Reiki : comment ça marche ?

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , , , ,
2

Fatigue, tristesse, manque d'énergie, mal-être, sentiment de solitude, manque affectif, règles douloureuses, stress, anxiété. Voici une liste non exhaustive des états qui se voient significativement améliorés par la pratique du Reiki.

De même, le Reiki est très utile pour se préparer à vivre un moment important comme un entretien d'embauche, une opération, un examen ou une compétition.

Même si on ne s'aperçoit pas immédiatement des effets bénéfiques du Reiki, on se rend rapidement compte qu'une pratique régulière apporte beaucoup de bienfaits. C'est d'autant plus remarquable lorsque l'on arrête de pratiquer. On s'aperçoit alors très vite que les choses se dérèglent et ne vont plus aussi bien. Quand on fait du Reiki, ce ne sont pas les évènements qui changent mais la manière dont on les perçoit.

Pour mieux comprendre comment ça marche, il faut savoir que les énergies positives se répartissent harmonieusement dans tout le corps. Les énergies négatives, en revanche, vont aller se positionner au regard des points faibles de notre organisme : le foie, l'estomac, les intestins, etc. Elles vont s'accumuler dans le corps énergétique à un endroit précis, qui dépend de la sensibilité de chacun et elles vont perturber l'équilibre énergétique de la personne. Si ces énergies ne sont pas nettoyées, elles risquent à la longue d'atteindre les organes physiques de la personne et c'est ainsi que naissent des ulcères, des colites intestinales, des douleurs dorsales, etc.

Un traitement de Reiki va dissiper ces énergies négatives et ré harmoniser la circulation d'énergie dans tous les corps de la personne. Mais si la personne ne fait pas un travail en profondeur sur elle-même pour changer ses mauvaises habitudes, les énergies vont recommencer à s'accumuler aux mêmes endroits dès que la personne sortira du cabinet de son praticien Reiki. C'est pourquoi il est important de recevoir des traitements régulièrement et de mettre en pratique les idéaux du Reiki. Car la combinaison de ses deux éléments permettra à la personne de changer ses mauvaises habitudes énergétiques et de guérir en profondeur au sens holistique du terme.

Le Reiki est une technique d'accompagnement. Utilisé en parallèle à tout traitement médical (qu'il soit allopathique, homéopathique ou énergétique), le Reiki stimule le processus d'auto guérison. Il renforce l'efficacité des médicaments et en diminue les effets secondaires. Par ailleurs, le Reiki a une action au niveau du mental et généralement la douleur et les préoccupations liées à la maladie passent à l'arrière plan. Pour reprendre de nombreux témoignages reçus sur le sujet, les personnes qui reçoivent du Reiki nous disent que la douleur et la maladie sont toujours là mais qu'elles y pensent moins et que cela redonne de la place à d'autres ressentis et à d'autres vécus.

C'est pour toutes ces raisons que le Reiki est particulièrement recommandé en accompagnement de protocoles thérapeutiques lourds et dans le cadre de maladies chroniques. Car c'est un moyen très efficace de soulager la douleur.

J'attire cependant votre attention sur un point très important. Le Reiki ne se substitue pas à la médecine allopathique et il est essentiel de continuer à se soigner même lorsque l'on pratique le Reiki de façon régulière.

Pour finir je dirai que travailler en Reiki peut parfois sembler douloureux. En effet, le Reiki participe au processus d'éveil et en ce sens, il ouvre nos yeux sur ce que l'on ne voyait pas forcément avant. Il arrive que ce que l'on découvre ne soit pas vraiment plaisant. Mais cela se règle bien vite car on trouve les ressources pour gérer ces nouvelles perceptions et une fois cela réglé, on voit une nette amélioration.

De l'éthique, de l'éthique et encore de l'éthique…

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , , , , , ,
0

Faire connaître une technique, aussi efficace soit-elle n'est pas une chose aisée. Il s'agit d'approcher des personnes influentes, de les convaincre des bienfaits de ce que l'on propose et qu'ensuite elles estiment intéressant d'en parler.

D'un autre côté, il faut trouver des audacieux, qui ont la curiosité de se coucher sur votre table et qui se laissent choyer pour leur plus grand bien, en espérant que le bouche à oreille fonctionne. En d'autres termes, faire découvrir le Reiki aux français, c'est toute une aventure !

Si de surcroît, une chaine de télévision aux programmes parfois déroutants se met à associer votre technique à des pratiques effrayantes voire crapuleuses dans une émission dite d'information, la mission devient carrément périlleuse !!!

Il est alors fondamental d'adopter un comportement irréprochable et de permettre à ceux qui s'intéressent à la dite technique de la découvrir dans les meilleures conditions possibles. C'est la mission que s'est donnée la fédération de Reiki.

Il s'est dit tant de choses à propos du Reiki, tant de mensonges, tant de désinformation, qu'un certain nombre de praticiens ont décidé de s'unir sous la bannière d'une fédération pour rétablir la vérité au sujet de cette belle discipline. Secte, manipulation, charlatanisme et j'en passe, tant de mensonges ont été colportés à propos du Reiki. La pire des rumeurs à mon sens est celle qui prétendait que le Reiki était une secte, dangereuse et manipulatrice. Je ne vous raconte pas la tête de mes proches lorsque je leur ai annoncé que je m'étais faite initiée au Reiki ! Je les ai vus profondément inquiets et très attentifs à mon évolution. Heureusement, ils ont vite compris tous les bienfaits de la méthode et désormais ils sont parfaitement rassurés. D'ailleurs, à ce jour, un certain nombre d'entre eux se sont mis au Reiki.

Non mais sérieusement ! Quand on y pense, les caractéristiques d'une secte, c'est la dépendance voire même l'aliénation, l'absence de libre arbitre, des liens de subordination. Et puis surtout, il y a un gourou, des adeptes et au final, il y a une appropriation des biens matériels. Bref, des pratiques totalement incompatibles avec les idéaux du Reiki.

Une autre idée répandue est que les praticiens Reiki sont des charlatans. Je pratique le Reiki depuis de nombreuses années maintenant et je sais pour ma part que c'est un outil réellement très efficace. Pour répondre à ceux qui prétendent que le Reiki n'a qu'un effet placebo, j'ai envie de dire « Chiche ! Qu'on nous donne les moyens de conduire une étude à grande échelle et je suis certaine que les résultats effaceront tous les doutes.»

Dans un certain nombre de pays (Etats-Unis, Angleterre, Suisse..), le Reiki est considéré comme une thérapie complémentaire et oui, vous avez bien lu, une thérapie ! Elle est d'ailleurs utilisée comme telle par les médecins et dans les hôpitaux. De nombreuses expériences concluantes ont été menées dans ces pays et la fédération met tout en œuvre pour pouvoir faire de même en France. Et la tâche est dantesque car dans notre beau pays, on est vraiment très loin de ça, et certains croient encore que le Reiki se pratique en secret au fond d'une cave par des illuminés qui abusent de pauvres gens crédules !

La fédération travaille à faire reconnaître le Reiki auprès des pouvoirs publics, des assurances et du monde médical. Pour le moment, elle recense les expériences positives déjà conduites à travers le monde et elle œuvre pour tisser des partenariats avec des interlocuteurs sérieux qui permettront de conduire des projets similaires en France.

Un autre aspect de l'action de la LFDR est de permettre aux personnes intéressées par le Reiki d'avoir un accès simplifié aux coordonnées de praticiens et/ou de maîtres compétents et fiables. Je ne reviendrais pas sur les dérives possibles, il y a effectivement des individus mal intentionnées qui pratiquent le Reiki. Mais on retrouve le même genre de personnes dans toutes les disciplines. Il y a des médecins, des banquiers, des avocats et même des hommes politiques qui font honte à leur profession. Le Reiki n'échappe pas à la règle. Il y a des brebis galeuses partout.

Mais en mettant en place un certain nombre de moyens de contrôle, la fédération s'efforce de sélectionner ses membres sur la base d'une éthique irréprochable et d'une pratique honnête et rigoureuse. Pour cela, elle a mis au point un code d'éthique* et a défini toute une liste de conditions qui déterminent ce que doit être un praticien et/ou un maître Reiki sérieux. Qu'un praticien déroge au code et il se verra immédiatement exclu de la fédération et par conséquent de son annuaire.

De plus en plus de gens souhaitent découvrir le Reiki, que ce soit pour des séances ou pour des initiations. C'est pour leur permettre de choisir en confiance que la LFDR a été créée.

* Code d'éthique de la LFDR

Quelques trucs à savoir quand on cherche un maître enseignant Reiki.

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , , , , , , ,
0

En apparence, c'est extrêmement simple de devenir praticien Reiki. Il suffit d'assister à un stage et de se faire initier. En réalité, c'est un peu plus compliqué et le choix de son maître demande une certaine perspicacité. On trouve toute sorte d'enseignants à la rubrique Reiki et de mon point de vue, on ne peut pas faire confiance à n'importe qui.

Il y a d'abord ceux qui vous initient à distance. J'ai du mal à croire que ce soit possible. D'ailleurs, je ne suis pas la seule à le penser. Il faut savoir que le fait d'initier en direct est une condition d'admission non négociable pour les maitres qui souhaitent se faire enregistrer à la fédération de Reiki (LFDR).

Il y a ensuite ceux qui vous initient en une demi-journée. Là, je peux en parler, j'en ai fait les frais. Le canal est ouvert c'est sûr et l'énergie passe parfaitement mais il y a de grandes chances que vous passiez totalement à côté de la substance même du Reiki. Dans mon cas, une fois sortie de mon initiation, j'avais les mains brûlantes et des résultats extraordinaires. Mais n'ayant rien compris aux idéaux du Reiki, je me suis imaginée que j'avais des pouvoirs spéciaux et mon égo ronflait comme un gros moteur. Puis un jour, j'ai décidé de passer la maitrise et j'ai rencontré un maître qui enseigne le Reiki depuis de très nombreuses années. Cet homme dont l'enseignement est irréprochable m'a permis d'assister à ses stages de 1er et 2ème degré avant de m'enseigner la maîtrise. C'est là que j'ai tout appris et que j'ai compris tout ce qui me manquait jusque là. L'enseignement spirituel du Reiki est de toute première importance et passer à coté c'est comme rouler en première alors qu'on conduit une voiture de sport. Or comment parler des traitements de groupes, des techniques japonaises de Reiki et surtout comment faire comprendre l'importance des idéaux en une toute petite demi-journée. C'est tout bonnement impossible.

Il y a ceux qui prétendent être maîtres alors qu'ils n'ont pas été initiés. Il y a quelques années, une personne a publié les symboles et les rituels d'initiation, contrairement aux valeurs du Reiki qui veulent que tout cela demeure « secret et sacré ». Des petits malins ont cru pouvoir utiliser ces outils sans y avoir été personnellement initiés. Le résultat fut catastrophique. Au mieux, les gens qui ont été voir ces personnes n'ont pas été initiées, au pire, elles sont reparties avec de gros désordres énergétiques.

Il y a aussi des maîtres qui font tout bien comme il faut mais qui n'ont aucune éthique et qui adoptent des attitudes inacceptables. Ils peuvent par exemple abuser de la situation et se servir de l'état de détresse de ceux qui les consultent pour prendre le contrôle sur leur vie. Ceux là sont à fuir plus que tous les autres, ils sont un véritable problème pour toute la profession car c'est à cause de ceux-là que les associations antisectes se sont parfois méfiées du Reiki.

C'est pour nous démarquer de toutes ces personnes que nous avons créé la fédération de Reiki. Cette fédération a pour but de rassembler tous les praticiens et tous les enseignants de Reiki en France et dans les pays francophones dont le souci est de proposer une pratique éthique et sérieuse de cette discipline. C'est promis, je vous dis tout la semaine prochaine sur son origine et ses objectifs mais en attendant si vous cherchez votre maître, sachez qu'elle propose un annuaire de praticiens et d'enseignants fiables et compétents et que vous pouvez le consulter là : http://www.lafederationdereiki.org/annuaire/.

La fédération de Reiki – LFDR : http://www.lafederationdereiki.org/