Prendre le temps de cheminer

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , , , ,
0

On me demande souvent s’il existe un délai minimum entre deux stages de Reiki. Cette question qui taraude de nombreux stagiaires est véritablement délicate mais la réponse relève du simple bon sens. On passe le degré suivant quand on est prêt.

En théorie, il y a des délais incompressibles. Il s’agit de laisser le temps à la nouvelle vibration de s’installer totalement dans le corps de la personne. Mais dans les faits, les initiations Reiki déclenche des transformations à tous les niveaux ainsi que des prises de conscience qu’il est fondamental pour chacun de prendre le temps d’intégrer. Et quand les changements nécessaires se sont opérés, on peut alors passer sereinement à l’étape suivante.

Or aujourd’hui, bon nombre de personnes viennent nous voir avec un tel désir d’avancer qu’elles ont tendance à vouloir brûler les étapes. C’est vrai au niveau des stagiaires mais c’est tout aussi vrai pour les personnes qui viennent recevoir des séances de Reiki. Et le risque est de voir des gens s’inscrire au stage suivant non pas parce qu’ils sont prêts mais parce qu’on leur a dit que le délai minimum était écoulé. Ils s’inscrivent donc parce qu’ils en ont le droit mais oublient au passage de se connecter à leur véritable ressenti pour savoir si c’est une bonne chose pour eux de le faire à ce moment là.

Et c’est là que la question devient délicate car pour l’enseignant, l’exercice va consister à trouver le juste équilibre entre une écoute et un conseil appropriés et le respect de la liberté dont le stagiaire doit jouir dans ses choix d’évolution. Car au final, la décision de passer ou non le degré suivant appartient bien à l’élève et non pas au maitre.

Si une personne va trop vite et qu’elle n’a pas pleinement intégrer les effets d’une initiation, elle s’expose aux mêmes désagréments qu’un enfant d’un 1m30 qui voudrait faire un parcours d’accro branches adapté aux plus d’1m40. Il n’aura pas les jambes assez longues pour passer d’un élément au suivant et il aura les bras trop courts pour attraper la corde ou le trapèze. Du coup, il passera son temps à être bloqué et à appeler ses parents à l’aide. Au final, l’attraction au lieu d’être un moment de plaisir sera un moment de pure galère et il est fort probable que cette expérience le dégoutera durablement de ce type de loisirs.

Et bien c’est la même chose en Reiki. A la suite d’une initiation, il arrive que l’on traverse des périodes de très forte agitation émotionnelle qui peuvent être très compliquées à gérer. Et si on n’a pas correctement intégré ce qui devait l’être lors du stage précédent, on peut trouver tout cela tellement difficile à vivre qu’on finit par abandonner la pratique du Reiki.

Un autre aspect à considérer c’est le risque d’être déçu. En voulant aller trop vite, on passe parfois à côté d’une partie du chemin. Et en se disant que la solution est à la prochaine étape, on oublie parfois de regarder le paysage alors que des merveilles sont cachées au détour d’un virage. Une fois arrivé à l’étape suivante, on se rend compte qu’on a toujours autant de problèmes car ce n’est pas l’initiation qui résout les difficultés mais le travail que l’on fait sur soi dans la foulée. Or précisément, ce que nous devons comprendre c’est que nous ne devons pas attendre d’avoir réglé tous nos problèmes pour vivre heureux. Le secret, c’est de travailler à installer la sérénité dans notre vie et ensuite, les difficultés diminuent avant de disparaitre.

Alors prenez le temps de savourer chaque degré que vous passez. Sachez que dans certaines écoles, le délai imposé entre deux degrés se chiffre parfois en années. Autorisez-vous à vivre votre évolution dans la sérénité. Prenez plaisir à poser vos mains sur vous, chaque jour, dans un grand lâcher prise. Savourez vos traitements avec ou sans affirmations positives, en minutant le temps ou en vous autorisant à suivre votre intuition quant à la durée de chaque position. Autorisez-vous à expérimenter des positions autres que celles que vous avez apprises.

Pour ceux qui ont le second degré et plus, prenez le temps de faire le traitement sur le passé, envoyez du Reiki à toutes les situations qui vous dérangent, pratiquez les techniques japonaises de Reiki. Vous vous rendrez alors compte que chaque degré est immensément riche et qu’il faut bien davantage que quelques semaines pour en faire le tour. Et quand vous aurez vraiment fait tout ça, vous sentirez soudain que vous êtes réellement prêt pour le degré suivant et là, en toute sérénité, vous pourrez vous inscrire et savourer pleinement la prochaine étape.

« Prev: :Next »

Laisser une réponse