Posts Tagged ‘Initiation Reiki’

Stage de Reiki 1 : deux dates en octobre.

athomas Posté dans Infos et Actualités,Tags: , , ,
0

Le prochain stage de premier degré de Reiki Usui aura lieu les 20 et 21 octobre prochain. Il reste une place et une seule pour ces dates.

Toutefois, si vous êtes déjà pris ce week-end là et que vous souhaitez tout de même vous former au Reiki dans les semaines qui viennent, un deuxième stage vous est proposé les 25 et 26 octobre.

Pour vous inscrire, il vous suffit d’appeler le 06 60 08 94 24 ou d’envoyer un mail à l’adresse suivante : relaxalex@free.fr

Pour les autres stages, vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le lien suivant : « Dates et contenu des stages »

A bientôt.

Prendre le temps de cheminer

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , , , ,
0

On me demande souvent s’il existe un délai minimum entre deux stages de Reiki. Cette question qui taraude de nombreux stagiaires est véritablement délicate mais la réponse relève du simple bon sens. On passe le degré suivant quand on est prêt.

En théorie, il y a des délais incompressibles. Il s’agit de laisser le temps à la nouvelle vibration de s’installer totalement dans le corps de la personne. Mais dans les faits, les initiations Reiki déclenche des transformations à tous les niveaux ainsi que des prises de conscience qu’il est fondamental pour chacun de prendre le temps d’intégrer. Et quand les changements nécessaires se sont opérés, on peut alors passer sereinement à l’étape suivante.

Or aujourd’hui, bon nombre de personnes viennent nous voir avec un tel désir d’avancer qu’elles ont tendance à vouloir brûler les étapes. C’est vrai au niveau des stagiaires mais c’est tout aussi vrai pour les personnes qui viennent recevoir des séances de Reiki. Et le risque est de voir des gens s’inscrire au stage suivant non pas parce qu’ils sont prêts mais parce qu’on leur a dit que le délai minimum était écoulé. Ils s’inscrivent donc parce qu’ils en ont le droit mais oublient au passage de se connecter à leur véritable ressenti pour savoir si c’est une bonne chose pour eux de le faire à ce moment là.

Et c’est là que la question devient délicate car pour l’enseignant, l’exercice va consister à trouver le juste équilibre entre une écoute et un conseil appropriés et le respect de la liberté dont le stagiaire doit jouir dans ses choix d’évolution. Car au final, la décision de passer ou non le degré suivant appartient bien à l’élève et non pas au maitre.

Si une personne va trop vite et qu’elle n’a pas pleinement intégrer les effets d’une initiation, elle s’expose aux mêmes désagréments qu’un enfant d’un 1m30 qui voudrait faire un parcours d’accro branches adapté aux plus d’1m40. Il n’aura pas les jambes assez longues pour passer d’un élément au suivant et il aura les bras trop courts pour attraper la corde ou le trapèze. Du coup, il passera son temps à être bloqué et à appeler ses parents à l’aide. Au final, l’attraction au lieu d’être un moment de plaisir sera un moment de pure galère et il est fort probable que cette expérience le dégoutera durablement de ce type de loisirs.

Et bien c’est la même chose en Reiki. A la suite d’une initiation, il arrive que l’on traverse des périodes de très forte agitation émotionnelle qui peuvent être très compliquées à gérer. Et si on n’a pas correctement intégré ce qui devait l’être lors du stage précédent, on peut trouver tout cela tellement difficile à vivre qu’on finit par abandonner la pratique du Reiki.

Un autre aspect à considérer c’est le risque d’être déçu. En voulant aller trop vite, on passe parfois à côté d’une partie du chemin. Et en se disant que la solution est à la prochaine étape, on oublie parfois de regarder le paysage alors que des merveilles sont cachées au détour d’un virage. Une fois arrivé à l’étape suivante, on se rend compte qu’on a toujours autant de problèmes car ce n’est pas l’initiation qui résout les difficultés mais le travail que l’on fait sur soi dans la foulée. Or précisément, ce que nous devons comprendre c’est que nous ne devons pas attendre d’avoir réglé tous nos problèmes pour vivre heureux. Le secret, c’est de travailler à installer la sérénité dans notre vie et ensuite, les difficultés diminuent avant de disparaitre.

Alors prenez le temps de savourer chaque degré que vous passez. Sachez que dans certaines écoles, le délai imposé entre deux degrés se chiffre parfois en années. Autorisez-vous à vivre votre évolution dans la sérénité. Prenez plaisir à poser vos mains sur vous, chaque jour, dans un grand lâcher prise. Savourez vos traitements avec ou sans affirmations positives, en minutant le temps ou en vous autorisant à suivre votre intuition quant à la durée de chaque position. Autorisez-vous à expérimenter des positions autres que celles que vous avez apprises.

Pour ceux qui ont le second degré et plus, prenez le temps de faire le traitement sur le passé, envoyez du Reiki à toutes les situations qui vous dérangent, pratiquez les techniques japonaises de Reiki. Vous vous rendrez alors compte que chaque degré est immensément riche et qu’il faut bien davantage que quelques semaines pour en faire le tour. Et quand vous aurez vraiment fait tout ça, vous sentirez soudain que vous êtes réellement prêt pour le degré suivant et là, en toute sérénité, vous pourrez vous inscrire et savourer pleinement la prochaine étape.

Mieux vivre son passé.

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , ,
0

Nous nous construisons chaque jour sur la base de nos expériences. Ce sont elles qui façonnent notre savoir, nos habitudes et notre regard sur la vie. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien, qu’on utilise le mot expérience pour qualifier la somme des connaissances et le vécu d’une personne. Dans ce mot, il y a une notion d’un déjà vu ou déjà vécu qui permet de réagir de manière appropriée à telle ou telle situation.

En d’autres termes, nous sommes aujourd’hui la somme de nos expériences passées et ces dernières influencent notre présent. De la même manière, nos expériences présentes auront un impact sur notre futur. De ce fait, chacun d’entre nous a une façon bien à lui de réagir face à un évènement précis. C’est ce que montre l’histoire suivante.

« Alors que trois petits garçons jouent sagement dans un parc, arrive un promeneur accompagné d’un énorme chien. Le premier gamin saute de joie, se précipite vers l’animal et demande à son maitre s’il peut le caresser. Le second, allongé dans l’herbe, observe une colonie de fourmis et ne remarque même pas la scène. Le troisième se réfugie précipitamment dans les jambes de sa mère et se met à pleurer, terrifié par la grosse bête. »

Cette histoire illustre clairement le fait qu’une même situation peut être vécue de manière totalement différente en fonction de celui qui la vit. Et il semble évident que le premier garçon aura eu par le passé, une expérience bien plus agréable de la rencontre avec un chien que le troisième.

L’apprentissage de la vie à travers nos différents vécus nous a permis de nous construire et de grandir. Nous avons ainsi développé des modes de fonctionnement qui nous permettent de mieux vivre dans ce monde et avec les autres. Toutefois, chacun d’entre nous a vécu, un jour ou l’autre, un (ou plusieurs) évènement qui l’a péniblement marqué et nous avons développé des mécanismes de défense pour surmonter les difficultés que nous avons rencontrées alors. Or parfois, ces mêmes mécanismes qui nous ont sauvés à l’époque, sont à l’origine de troubles qui nous empêchent de vivre aujourd’hui. En effet, certains réflexes que nous avons développés dans notre prime enfance pour nous protéger peuvent se révéler de véritables freins pour les adultes que nous sommes devenus.

Il y a de nombreuses manières de travailler sur son passé et le Reiki est un des outils grâce auxquels, nous allons pouvoir nous libérer des schémas de comportement qui n’ont plus lieu d’être.

A partir du deuxième degré, nous avons la capacité d’envoyer du Reiki à distance. Cette possibilité qui fonctionne dans l’espace géographique et nous permet d’envoyer de l’énergie à quelqu’un qui se trouve à l’autre bout du monde, nous permet également de traverser le temps. On va ainsi pouvoir envoyer du Reiki à notre futur pour se préparer à vivre au mieux un évènement important pour nous, et nous allons également pouvoir en envoyer vers notre passé.

En envoyant du Reiki dans le passé, nous n’effaçons pas les expériences douloureuses, nous ne les oublions pas non plus mais nous travaillons sur la charge émotionnelle engendrée par ces dernières. Or c’est cette charge émotionnelle qui nous fait souffrir et qui altère nos réactions au présent. Grâce aux envois de Reiki dans notre passé, nous changeons notre ressenti concernant nos épreuves et cela nous permet d’apaiser la souffrance liée ces expériences difficiles.

Nous pouvons alors regarder en arrière de manière sereine et nous sommes désormais en mesure d’accepter les faits tels qu’ils se sont déroulés. Avec ce regard apaisé, il nous devient possible de comprendre le sens de nos expériences.

Dans certains cas, nous parvenons même à comprendre ce qui a motivé les comportements des autres et à les accepter sans jugement ni souffrance. Ce travail d’apaisement nous permet alors de tirer des enseignements et d’envisager de nouvelles possibilités d’actions pour ne plus reproduire ce qui nous a fait souffrir.

Ce travail à l’aide du Reiki 2, à raison de 5 à 10 minutes par jour, prend 6 mois pour une personne de 25 ans, environ un an pour une personne de 40 ans et un peu plus de 16 mois pour une personne de 60 ans. Cela peut paraitre long et laborieux vu comme ça, mais le résultat est impressionnant. On opère une sorte de nettoyage en profondeur qui fait de nous des êtres neufs et expérimentés en même temps.

Si vous êtes intéressés par ce travail, la solution c’est de passer le deuxième degré de Reiki. Pour mémoire, le prochain stage de 2ème degré aura lieu le week-end des 15 et 16 septembre 2012. Si vous êtes déjà deuxième degré et que vous voulez connaitre la procédure, contactez-moi par mail à l’adresse suivante : relaxalex@free.fr, je me ferai un plaisir de vous l’envoyer.

Stage Reiki 1 des 9 et 10 juin prochain

athomas Posté dans Infos et Actualités,Tags: , , ,
0

Le prochain stage de premier degré de Reiki Usui aura lieu le week-end des 9 et 10 juin prochain.

Pour ceux que cela intéresse, il reste encore quelques places. Alors incrivez-vous vite par téléphone au 06 60 08 94 24 ou par mail à l’adresse suivante : relaxalex@free.fr

Pour les autres stages, vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le lien suivant : « Dates et contenu des stages »

A très bientôt ici ou dans la vraie vie.

S’investir pour aller mieux !!! (Partie 1)

athomas Posté dans Développement personnel / Spiritualité,Tags: , , , ,
0

C’est l’histoire d’une femme que la vie a malmenée. Elle a mal au dos et aux genoux. Elle a fait plusieurs chutes dans la rue et suite à la dernière d’entre elles, elle s’est blessée au poignet. Depuis, elle est en arrêt de travail.

Elle a du mal à marcher et ne sort presque plus de chez elle sauf pour aller travailler. Au boulot, elle subit les humeurs de son supérieur hiérarchique et n’a que peu de contacts avec ses collègues. Elle passe ses soirées devant la télé et en éprouve une culpabilité croissante. De plus, elle dort mal, rongée par le souvenir douloureux d’un enfant parti trop tôt.

Elle a été agressée dans le métro, il y a quelques années et a développé depuis une véritable phobie des transports en commun. Elle n’a pas d’amis et ne voit personne si ce n’est sa fille bien-aimée qui lui rend régulièrement visite. Elle est d’ailleurs très inquiète au sujet de cette dernière qui ne parvient pas à construire sa vie amoureuse et peine à vivre de sa passion professionnelle.

Un jour, elle entre dans mon cabinet et me dit qu’elle en a assez. Elle veut que ça change ! Elle a trouvé un de mes prospectus dans un magasin bio et veut bénéficier de l’offre « un soin de démonstration offert » portée par le flyer.

Je lui fais un premier traitement de Reiki et lui explique que pour lancer le mouvement, il est important de faire 4 soins très rapprochés, idéalement 4 jours de suite, et qu’ensuite, ce sera à elle de voir si elle veut poursuivre ou non. Elle se montre très réceptive lors de cette séance de démonstration et décide de se lancer dans l’aventure.

Six mois plus tard, elle vient de passer son deuxième degré de Reiki et elle est métamorphosée. Elle est lumineuse et souriante, pleine d’allant et de projets. Elle reprend le métro et même le RER. Elle a retrouvé un sommeil tranquille et n’a plus mal au poignet. Son entourage la trouve rajeunie de 10 ans.

Au boulot, son chef de service ne la harcèle plus et cerise sur le gâteau, elle adresse la parole à des inconnus dans le bus et dans les magasins.

L’autre jour, alors que je discutais avec une maman à la sortie de l’école, elle est passée près de moi. Elle marchait avec aisance et filait à une telle vitesse qu’elle était déjà loin avant que je ne réalise que c’était elle. Elle recommence à sortir le soir et lorsque je la vois, nous passons notre temps à rire. C’est vraiment merveilleux de la voir comme ça.

Cette histoire est absolument véridique. Pour moi, elle est la preuve qu’à tout moment, nous avons la liberté de prendre un nouveau départ. Cependant, cela ne se fait pas sans un minimum d’implication.

Pour en arriver là, cette femme a non seulement fait les 4 traitements de départ, mais elle a également poursuivi ses visites pendant deux mois, à raison d’une séance tous les 15 jours. Elle a ensuite passé le premier et le second degré de Reiki. En parallèle, elle a décidé de prendre soin de son corps en faisant régulièrement des séances de kinésithérapie.

Si elle a obtenu de tels résultats c’est parce qu’elle s’est totalement impliquée dans son processus d’auto guérison. Elle a mis en pratique les idéaux du Reiki, elle s’est donné des auto traitements quotidiens et du coup, elle a changé son regard sur le monde. Désormais, elle est actrice de sa vie. Elle a cessé de subir. Elle a compris que la vie que nous vivons est le reflet de notre monde intérieur et que nous sommes co-créateurs de ce qui nous arrive.

En d’autres termes, si notre existence ne nous convient pas, il ne tient qu’à nous de dé-créer ce que nous avons créé au préalable. Et cela ne se fait pas d’un coup de baguette magique. C’est ce que nous verrons la semaine prochaine.

Mise à jour des dates de stages

athomas Posté dans Infos et Actualités,Tags: ,
0

Après ce long silence durant lequel j’ai eu de multiples occasions de me mettre en colère, de ne pas me mettre en colère, de me préoccuper, de ne pas me préoccuper, de ne pas d’être honnête avec moi-même, bref vous l’aurez compris, durant lequel j’ai eu de très nombreuses occasions de mettre en pratique ce que j’enseigne, je reviens bientôt vous raconter mes dernières aventures. Mais en attendant, je voulais vous dire que les nouvelles dates de formation avaient été mises en ligne : « Dates et contenu des stages »

A très bientôt ici ou dans la vraie vie.

Quelques trucs à savoir quand on cherche un maître enseignant Reiki.

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , , , , , , ,
0

En apparence, c'est extrêmement simple de devenir praticien Reiki. Il suffit d'assister à un stage et de se faire initier. En réalité, c'est un peu plus compliqué et le choix de son maître demande une certaine perspicacité. On trouve toute sorte d'enseignants à la rubrique Reiki et de mon point de vue, on ne peut pas faire confiance à n'importe qui.

Il y a d'abord ceux qui vous initient à distance. J'ai du mal à croire que ce soit possible. D'ailleurs, je ne suis pas la seule à le penser. Il faut savoir que le fait d'initier en direct est une condition d'admission non négociable pour les maitres qui souhaitent se faire enregistrer à la fédération de Reiki (LFDR).

Il y a ensuite ceux qui vous initient en une demi-journée. Là, je peux en parler, j'en ai fait les frais. Le canal est ouvert c'est sûr et l'énergie passe parfaitement mais il y a de grandes chances que vous passiez totalement à côté de la substance même du Reiki. Dans mon cas, une fois sortie de mon initiation, j'avais les mains brûlantes et des résultats extraordinaires. Mais n'ayant rien compris aux idéaux du Reiki, je me suis imaginée que j'avais des pouvoirs spéciaux et mon égo ronflait comme un gros moteur. Puis un jour, j'ai décidé de passer la maitrise et j'ai rencontré un maître qui enseigne le Reiki depuis de très nombreuses années. Cet homme dont l'enseignement est irréprochable m'a permis d'assister à ses stages de 1er et 2ème degré avant de m'enseigner la maîtrise. C'est là que j'ai tout appris et que j'ai compris tout ce qui me manquait jusque là. L'enseignement spirituel du Reiki est de toute première importance et passer à coté c'est comme rouler en première alors qu'on conduit une voiture de sport. Or comment parler des traitements de groupes, des techniques japonaises de Reiki et surtout comment faire comprendre l'importance des idéaux en une toute petite demi-journée. C'est tout bonnement impossible.

Il y a ceux qui prétendent être maîtres alors qu'ils n'ont pas été initiés. Il y a quelques années, une personne a publié les symboles et les rituels d'initiation, contrairement aux valeurs du Reiki qui veulent que tout cela demeure « secret et sacré ». Des petits malins ont cru pouvoir utiliser ces outils sans y avoir été personnellement initiés. Le résultat fut catastrophique. Au mieux, les gens qui ont été voir ces personnes n'ont pas été initiées, au pire, elles sont reparties avec de gros désordres énergétiques.

Il y a aussi des maîtres qui font tout bien comme il faut mais qui n'ont aucune éthique et qui adoptent des attitudes inacceptables. Ils peuvent par exemple abuser de la situation et se servir de l'état de détresse de ceux qui les consultent pour prendre le contrôle sur leur vie. Ceux là sont à fuir plus que tous les autres, ils sont un véritable problème pour toute la profession car c'est à cause de ceux-là que les associations antisectes se sont parfois méfiées du Reiki.

C'est pour nous démarquer de toutes ces personnes que nous avons créé la fédération de Reiki. Cette fédération a pour but de rassembler tous les praticiens et tous les enseignants de Reiki en France et dans les pays francophones dont le souci est de proposer une pratique éthique et sérieuse de cette discipline. C'est promis, je vous dis tout la semaine prochaine sur son origine et ses objectifs mais en attendant si vous cherchez votre maître, sachez qu'elle propose un annuaire de praticiens et d'enseignants fiables et compétents et que vous pouvez le consulter là : http://www.lafederationdereiki.org/annuaire/.

La fédération de Reiki – LFDR : http://www.lafederationdereiki.org/

Au final, j'ai tout gagné.

athomas Posté dans Mon histoire,Tags: , , , , , , , , , , ,
0

Petit retour en arrière, en février 2005. Cela faisait un an que je savais pour la spondylarthrite et franchement, à ce moment là, la maladie m'asphyxiait. Apprendre un jour qu'on est malade à vie est une nouvelle difficile à avaler. On doit alors faire le « deuil » de sa bonne santé et passer par toutes sortes d'émotions avant de s'apaiser. Dans le désordre, il y a le déni, la colère, la déprime, et la révolte pour arriver enfin à l'acceptation.

J'étais enlisée dans ce processus, sûrement du côté de la colère ou de la dépression. Les traitements que je prenais ne me faisaient pour ainsi dire pas d'effet. J'avais mal, j'étais épuisée et comme effet secondaire, j'avais tendance à déprimer. C'est dans cet état misérable que je me suis pointée chez ma rhumatologue. Après m'avoir examinée, elle m'a proposé de me faire hospitaliser. Il existait un protocole efficace mais horriblement coûteux et il fallait l'accord des hospitaliers pour en bénéficier.

J'ai lui fait part de mon désir d'avoir un deuxième enfant. Or je savais qu'avec ce fameux protocole, il n'en était pas question. Elle m'a alors proposé une sorte de plan d'action. Elle me donnait un an pour faire ce bébé et je devais pendant ce temps cesser l'essentiel de mes médicaments. Une fois l'enfant au monde, je devais me faire hospitalisée et on envisagerait sérieusement le protocole dont on venait de parler.

J'ai donc arrêté les immunosuppresseurs et me suis mise aux « essais bébé ». Ce fut une période difficile durant laquelle j'ai beaucoup stressé. Je me disais qu'il fallait que ça marche très vite afin de pouvoir recommencer à me soigner. En attendant, je gérais comme je pouvais, conservant mes anti-inflammatoires, mes semelles orthopédiques et mes séances de kiné. Evidemment, plus je stressais, moins je parvenais à faire mon bébé. Il n'y avait rien à faire et les mois passaient. Je piaffais, je râlais mais rien n'y faisait. C'est une situation que depuis j'ai quelquefois rencontrée, celle d'amies qui voulaient devenir mères et ont mis plusieurs années pour y arriver. Le désir d'enfant est parfois tellement omniprésent, qu'il peut de temps en temps créer des blocages inconscients.

Moi j'ai vu la différence suite à mon premier degré de Reiki, en octobre 2005 comme je l'ai précédemment écrit. Les séances quotidiennes que je m'administrais m'ont permis de me détendre et de me relaxer. Peu à peu les douleurs ont commencé à diminuer et j'ai décidé d'arrêter les anti-inflammatoires. Je savais qu'ils pourraient nuire au fœtus et j'étais bien plus tranquille de ne plus les utiliser. J'ai également pris du recul par rapport à cette envie de bébé, je me suis programmée des vacances et comme par hasard, c'est là que ma puce s'est accrochée.

Cette période qui suivit mon initiation au Reiki fut sereine et harmonieuse. J'ai vécu ma grossesse d'une façon plutôt heureuse. Si parfois j'avais mal, j'arrivais à gérer et je me rends compte qu'au final, j'avais tendance à ne pas y penser. J'ai ensuite fait le choix d'allaiter mon bébé. Il n'y avait plus d'urgence à reprendre mes traitements. D'ailleurs lorsque je suis retournée voir mon médecin, on a décidé ensemble d'oublier notre premier projet. Depuis je me gère essentiellement à l'aide des séances de kiné et bien-sûr du Reiki qui m'a tant apporté.

C'est donc sur moi que j'ai fait la plus belle expérience du Reiki et c'est pour ça qu'aujourd'hui, je lui consacre une partie de ma vie. A présent je repense à mon existence de wineuse et je me dis que la nouvelle Alex est infiniment plus heureuse. Je ne suis pas une golden girl comme j'ai pu en rêver mais j'ai bien l'impression qu'au final, j'y ai tout gagné.

Et le Reiki est entré dans ma vie !

athomas Posté dans Mon histoire,Tags: , , , , , , , ,
3

J'avais décidé de me faire initier. Il me restait à trouver par qui. Aujourd'hui, si une telle question se posait, je consulterais l'annuaire de « La Fédération De Reiki »! Comment choisir un Maître quand on n'y connaît rien ? Je le voulais honnête et si possible parisien. Je me souviens de cette quête comme d'un moment compliqué, c'est grâce au bouche à oreille que j'ai enfin trouvé.

Je me rappelle le jour où j'ai rencontré celui qui m'a transmis l'art de canaliser le Reiki. Et je repense à ces larmes ruisselant sur mes joues lorsqu'enfin j'ai reçu mon premier Reiju*. Ce fut un instant intense et rempli d'émotions, une magnifique expérience que cette initiation !

Une fois sortie de là, des devoirs m'attendaient. Pendant 21 jours, je devais pratiquer. Mon premier client ne fut autre que moi-même mais très rapidement j'en ai eu un deuxième.

Le grand père de mon homme, dans son jardin, est tombé et suite à cette chute, ne s'est jamais relevé. A 96 ans, c'était un papy fringant mais il gisait à présent à demi-inconscient. Je lui ai proposé des séances de Reiki et je l'ai accompagné jusqu'à la fin de sa vie.

Soutenir un être cher sur la fin de son existence fut pour moi une expérience particulièrement intense. Quand j'arrivais le week-end pour prendre soin de lui, je le trouvais bien souvent profondément endormi. Le miracle se produisait quand après l'avoir massé, je le quittais tout content et en train de chanter. La métamorphose était frappante pour ne pas dire curieuse et la famille a fini par me voir guérisseuse. Je vous rassure il n'en est rien, je faisais juste du Reiki. Comme n'importe quel praticien, j'utilisais l'énergie.

Ma troisième cliente fut bien sûr ma belle-mère, elle avait besoin de soutien puisqu'elle perdait son père. Ces moments de réconfort, de douceur et de détente ont renforcé nos liens et aussi notre entente. Grâce aux traitements de Reiki que je lui donnais patiemment, elle a surmonté cette épreuve plutôt vaillamment. En plus du bien-être que les séances lui apportaient, certaines de ses douleurs ont commencé à céder. En quelques mois à peine, le Reiki l'a conquise et à cette technique japonaise, elle est désormais toute acquise.

Ces expériences énergétiques me remplissaient d'espoir. Et si cet outil pouvait faire cesser mes déboires ? Remplie d'enthousiasme, j'ai exploré le phénomène, je vous raconte comment… dès la semaine prochaine !

* Le Reiju est la méthode utilisée autrefois par le fondateur du Reiki, Mikao Usui, pour transmettre les initiations à ses élèves.

Le temps des questions.

athomas Posté dans Mon histoire,Tags: , , , , , , , , , , ,
1

Hernie discale ? Sciatique ? Affection longue durée ? Qu'est ce que ce charabia ? J'ai dû mal écouter !

Fini le canyoning, le rafting, le footing. A moi le podologue, la minerve et le kiné !

J'avais 32 ans. J'avalais 10 cachets chaque jour et ce programme réjouissant me filait un sacré bourdon. De surcroît, ce traitement de cheval n'avait pas plus d'effet sur ma douleur qu'un verre d'eau lancé sur un incendie de forêt. J'avais fini par devenir aussi aimable qu'un pitbull enragé. Sans m'en apercevoir, j'étais devenue un tyran. Mes amies prenaient le large et mon mari des gants.

C'est alors que j'ai rencontré Jane. Cette femme d'un certain âge, amie d'une de mes amies, n'avait pas son pareil pour vous mettre à nue et voir derrière le masque ce que vous cachiez à la Terre entière. En quelques heures, mon cas était réglé. Elle m'avait devinée ! Le miroir qu'elle tenait à présent devant mes yeux me renvoyait un reflet bien dérangeant.

Etait-ce vraiment moi ce personnage monstrueux, centré sur son nombril et tellement orgueilleux ? Moi la gentille maman attentionnée et tellement attentive d'un si beau bébé ! Moi l'épouse dévouée soutenant vaillamment son mari débordé ! Moi enfin, cette malade courageuse qui affrontait la douleur en véritable wineuse ! Non, décidément, ça ne pouvait pas être moi!

Mais alors ? Pourquoi le regard de Jane me gênait-il autant ? J'avais au fond de moi un malaise persistant. Pourquoi est ce que je me sentais soudain à ce point en danger ? Et si ce qu'elle me disait avait un fond de vérité ?

Je suis rentrée chez moi pleine de questions et de doutes. La rencontre m'avait ébranlée. Je sentais qu'il était urgent de changer. J'ai donc commencé à chercher ma route et, pour débuter, des moyens d'évoluer. J'ai essayé bien des méthodes qui m'ont toutes apporté. C'est promis, un jour, je vous en parlerai. Toutefois je sentais qu'il me manquait l'essentiel, un outil spirituel que j'ai trouvé au Carrousel.

Dans la galerie marchande qui se trouve sous le Louvre, j'ai remarqué un livre traitant du Reiki. Je ne saurais expliquer ce qui m'a poussé à l'acheter mais j'ai su que cet ouvrage allait changer ma vie.

Dans les mois suivants, j'ai rencontré Manue qu'une amie commune tenait vraiment à me présenter. Et effectivement nous nous sommes merveilleusement entendues. Manue venait tout juste de se faire initier au premier degré et la coïncidence m'a littéralement troublée. Petit à petit ma conviction s'est renforcée et le 18 octobre 2005, je me faisais initier. Ce fut le début d'une formidable aventure que je vous raconterai dans un proche futur!