Posts Tagged ‘Loi d’attraction’

Le bonheur mode d'emploi : visualiser et ressentir !

athomas Posté dans Développement personnel / Spiritualité,Tags: , ,
1

Dans la première partie de cet article, nous avons vu que pour créer la vie qui nous convient le mieux, il fallait au préalable s'accorder le temps d'y penser. Ça a l'air bête comme ça et pourtant !

Y avez-vous songé depuis la dernière fois ? Et si oui, jusqu'où êtes-vous allé dans cet exercice d'imagination ? Prenons l'exemple de la maison de vos rêves : vous êtes-vous accordé le temps de l'imaginer ? Où la situez-vous ? Est-elle de plein pied ou à étage ? Quels matériaux avez-vous utilisés ? Avez-vous prévu un jardin ? Combien de pièces avez-vous imaginées ? Y a-t-il un bureau, une salle de jeux ou de lecture ? Une cheminée, des baies vitrées ?

Autre exemple pour les célibataires, vous êtes-vous représenté le (ou la) partenaire idéal(e) avec toutes les qualités et caractéristiques qui sont importantes à vos yeux ? Et dans le descriptif, avez-vous pensé à préciser que vous le (ou la) vouliez libre et prêt(e) à s'engager dans une relation amoureuse sur le long terme ? 😉

On a bien souvent l'impression que de faire cet exercice d'imagination est une perte de temps mais puisque nous sommes les architectes de notre vie, il est bien logique que nous en dessinions les plans ! Et il convient de le faire pour tout aspect de notre vie que nous souhaitons améliorer : vie amoureuse, professionnelle, situation financière, etc.

Alors, après avoir réfléchi au cahier des charges, il va falloir s'entrainer à vivre cette vie de rêve. On va donc la visualiser ; et pour y parvenir, il est important de se connecter à ses émotions. Pour la maison par exemple, il serait bon de visiter des maisons qui ressemblent à celle dans laquelle on aimerait vivre. Une fois cette expérience faite, il sera plus facile de s'imaginer habiter dans sa maison idéale. S'il s'agit de se payer une robe ou un bijou somptueux, il peut être judicieux d'aller l'essayer pour voir ce que cela fait de porter ce genre d'objet ?

Si on veut se sentir bien dans sa peau, il est bon de se remémorer un moment dans sa vie où l'on a été heureux et serein. En se replongeant dans ces souvenirs radieux, on se connecte aux émotions qui y sont reliées et l'association « pensée – émotion » permet d'obtenir des résultats stupéfiants. Et ça marche ! Car il s'agit tout simplement d'utiliser la Loi d'Attraction, et qu'en se mettant sur la fréquence énergétique du bonheur, de l'amour et de la joie, on attire des émotions similaires à soi.

Donc si on se met dans la peau d'une femme séduisante, et qu'on se visualise marchant comme une reine dans la rue, on va constater que les regards nous suivent une fois que l'on sera dehors. Bien entendu, ça marche aussi pour les hommes 😉

De même, si l'on se visualise comme un homme serein, confiant en ses capacités professionnelles et reconnu par ses pairs, on va constater que les clients, les collègues ou le patron vont se comporter de façon respectueuse envers nous. Même commentaire que ci-dessus : ça marche également pour les femmes ! 😀

Alors bien sûr, cela peut prendre quelques semaines à se mettre en place et cela demande de la constance car il est bien évident qu'une unique visualisation ne pourra pas avoir d'effets durables. Il faudra répéter cet exercice aussi souvent que possible pour que cela fonctionne. Mais une fois le changement acquis, les émotions n'auront plus à être simulées, du moins plus aussi souvent car elles deviendront notre quotidien ! Il suffira juste de se faire quelques petites piqures de rappel les jours où l'on se sentira moins en forme.

Alors n'hésitez plus, essayez, vous m'en direz des nouvelles !

Le bonheur : mode d’emploi. Définir la vie de ses rêves !

athomas Posté dans Développement personnel / Spiritualité,Tags: , ,
0

Nombreux sont les gens qui ne sont pas satisfaits de leur vie. Ils se voudraient ailleurs, plus riches, mieux accompagnés, plus minces ou plus beaux. Ils ne savent pas vraiment pourquoi mais ils ne sont pas heureux. Pourtant, si on leur demande de nous décrire la vie de leurs rêves, ils sont incapables de le faire précisément. Comment serait leur maison ? Quel serait leur métier ? Avec qui vivraient-ils ? Quelle serait la qualité de leur relation ? Ce sont autant de questions auxquelles ils ont rarement réfléchi vraiment.

Faites cette expérience : essayez de penser à votre vie idéale ! Vous verrez que vous ne la décrirez pas précisément ou alors seulement de manière incomplète. Vous aurez bien quelques idées, du style « je voyagerais plus » ou « j’aurais une belle maison » mais la vie de vos rêves ne se dessinera pas instantanément sous vos yeux. Pour cela, il va être nécessaire de vous arrêter un moment et de faire un effort d’imagination.

Cette étape est fondamentale car pour engendrer la réalité qui nous convient le mieux, il faut d’abord l’avoir envisagée de façon assez précise et c’est seulement une fois qu’on l’a inventée en pensées que nous pouvons la créer vraiment. Quand on y pense, c’est assez logique : même le GPS le plus performant du monde serait incapable de nous indiquer la route à suivre si nous ne lui spécifiions pas au préalable une destination où nous rendre. Alors pour se donner une chance de trouver son vrai bonheur, il convient d’abord de se définir des objectifs très précis.

La plupart du temps, nous nous accrochons à un, voire deux problèmes. Ils envahissent notre existence et nous nous focalisons dessus, convaincus qu’ils sont la cause de notre malheur. Pourtant, si nous parvenons à y trouver une solution, nous constatons que notre mal-être subsiste ou bien qu’il revient après s’être estompé quelques temps. Or cela se produit car dans les faits, nous ne savons pas ce que nous voulons vraiment et que nous gaspillons notre énergie à lutter contre ce qui nous dérange plutôt que de construire ce que nous désirons réellement.

Alors rappelez-vous : pour créer la vie qui nous convient le mieux, la première étape consiste à s’accorder du temps. Du temps à ne rien faire qu’à penser et à imaginer la manière dont nous voudrions occuper nos journées, à visualiser le lieu où nous aimerions vivre, à définir le type de relation aux autres qui nous rendrait heureux, etc. Et une fois l’objectif mis au clair, nous n’aurons plus qu’à le réaliser. Nous verrons comment dans un prochain article.

Le 21 décembre 2012 impacte nos comportements.

athomas Posté dans Infos et Actualités,Tags: , , ,
3

Le 21 décembre approche et force est de constater qu’un nombre croissant de personnes s’inquiète de ce qui pourrait arriver ce jour là.

Alors que j’écrivais une première version de ce billet, un des mes proches m’a demandé si je croyais réellement que les gens accordaient de l’importance à cette date. Je me suis donc laissé un peu de temps avant de publier mon article.

Il se trouve que dans les deux jours qui ont suivi, j’ai lu des messages sur le net, vu des publicités à la télévision, aperçu une couverture de magazine et entendu une conversation au restaurant qui tous traitaient de « La fin du monde » et des inquiétudes que cela suscite. La réponse était évidente !

L’Apocalypse nous a déjà été annoncée à plusieurs reprises ; la dernière fois, elle devait avoir lieu le 28 juillet 1999 avec la chute de la station MIR sur Paris et Vincennes. Mais mises à part quelques plaisanteries sur le sujet, ce genre de prédictions n’a jamais eu une grande influence sur le cours des évènements. Cette année pourtant, les choses semblent différentes et pour la première fois, le doute et l’inquiétude ont fait un réel chemin dans les esprits.

Il est vrai que la période est particulièrement difficile à vivre. Les catastrophes naturelles s’enchainent, les difficultés économiques frappent de plein fouet une majorité de gens et au niveau personnel, j’ai rarement vu autant de séparations, de divorces, de conflits, de crises existentielles, et de maladies que ces derniers mois.

Il y a peut-être une explication rationnelle à cela, explication donnée par un astronome lors d’une conférence sur le système solaire, à laquelle j’ai assistée il y a quelques années. Selon ce monsieur, les éruptions solaires sont particulièrement violentes actuellement et cela aurait une influence importante sur les comportements et notamment sur la nervosité et l’irritabilité en général. S’il a raison, cela expliquerait bien des choses !

Quoi qu’il en soit, les gens sont fatigués, mal dans leur peau et les mauvaises nouvelles pleuvent à un rythme inhabituel. Au final, cela crée des interrogations.

Du coup, la peur est en train de s’installer et j’avoue que je suis surprise par les comportements que j’observe autour de moi. C’est comme si les gens avaient perdu leur lucidité. Oh bien sûr, ce n’est pas tous les jours ni tout le monde, mais j’ai remarqué des attitudes que je n’aurais pas cru possible chez des personnes que je connais pour être des êtres équilibrés et généralement animés par de belles intentions.

Je suis convaincue que la peur modifie les comportements. Si la peur prend le pas sur nous, nous modifions notre regard sur les autres et sur ce qui nous arrive. Du coup, la Loi d’Attraction s’enclenche, inexorablement et nous fait vivre des situations qui entretiennent notre peur.

Alors évidemment qu’il faut se raisonner. Evidemment que nous n’allons pas prendre une météorite sur la tête. Toute cette agitation n’est que le signe d’un monde qui change et que nous ne maitrisons pas. C’est le signe d’un monde qui ne va pas bien et qui gagnerait à être complètement différent. Je vous parlerai de cela dans un prochain billet.

Mais revenons à la peur, qui s’installe tranquillement et sûrement dans le cœur d’un grand nombre de personnes et des conséquences néfastes que cela induit dans notre quotidien. Je fais partie de ceux qui pensent que nous créons ce que nous vivons et que plus nous aurons peur, plus nous trouverons de vraies raisons de nous inquiéter. À mon sens, la seule manière de changer le cours des choses, c’est d’utiliser notre pouvoir de co-création et de réinstaller la confiance et la sérénité en nous.

Pour cela, nous allons utiliser la bonne vieille méthode de l’affirmation positive et nous allons réveiller en nous la certitude que nous sommes parfaitement protégés, que nous allons merveilleusement bien et que nous sommes parfaitement sereins à tous les niveaux.

Il n’est pas nécessaire d’être formé au Reiki pour utiliser la pensée positive. Je vous laisse donc formuler vos affirmations de la manière qui vous convient le mieux. Mais n’oubliez pas, pour que ça marche, il faut se les répéter aussi souvent possible.

Dans ma lignée, nous avons l’habitude d’utiliser des formules « magiques » pour compléter nos affirmations. Et ça donne des phrases du style : « Je suis parfaitement protégé(e), à tous les niveaux par Amour et Grâce divine ». Ou encore « Je suis totalement serein(e), en toutes choses pour mon plus grand bien et en harmonie avec l’Univers. »

Les affirmations positives peuvent être répétées à tout moment, dans le métro, sous la douche ou encore lors de nos auto traitements. Nous pouvons également faire des envois de Reiki avec.

En procédant ainsi, nous alimenterons l’égrégore de la confiance et de la sérénité et nous cesserons de nourrir celui de la peur. Nous pourrons ainsi préparer joyeusement nos fêtes de fin d’année et voir arriver 2013 avec tranquillité.

Pour aller plus loin, je vous raconterai bientôt comment modifier totalement un état d’être et comment je suis passée d’une grosse déprime à un moral d’acier en quelques jours, grâce au Reiki, au bon sens et à un peu de volonté.

À bientôt.

« Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.» Le Bouddha

athomas Posté dans Mon histoire,Tags: , ,
0

De nombreux auteurs spécialisés dans le développement personnel et la spiritualité l'ont écrit : la pensée est créatrice et nous vivons ce que nous créons. Et s'il est vrai que nous sommes soumis aux hasards de la vie, nous sommes également responsables de ce qui nous arrive.

Cela s'explique par la Loi de l'Attraction selon laquelle deux énergies identiques s'attirent. En d'autres mots, si je passe mon temps à me considérer comme une victime, à me plaindre et à voir le verre à moitié vide, j'attire dans ma vie des êtres et des situations aussi négatifs que moi. Alors que si je me considère comme une privilégiée, que je vois la beauté en toute chose et que je suis reconnaissante pour tous les bienfaits dont la vie me comble, j'attire à moi des personnes lumineuses et positives et je constate qu'il m'arrive de plus en plus d'expériences agréables. Le bénéfice d'un tel état d'esprit est donc double, d'une part, je vis de plus en plus de situations plaisantes mais en prime, lorsqu'un évènement pénible se présente dans ma vie, je le vis beaucoup mieux.

J'en veux pour preuve l'aventure qui m'est arrivée l'hiver dernier lors des vacances de février. Nous étions partis aux Seychelles, rendre visite à des amis très proches qui vivent là-bas depuis près d'un an et demi. Le contexte était parfait. Des billets pas chers et un hébergement chez nos amis nous ont permis de passer deux semaines sur cet archipel de rêve où nous n'aurions probablement pas eu les moyens d'aller autrement. Nous avons même pu nous offrir quelques jours sur la sublime ile de La Digue où l'on ne circule quasiment qu'à vélo. En effet, sur cette ile de 10 km², les voitures sont rares et tout le monde où presque se déplace à bicyclette.

Et c'est là que je suis tombée et que je me suis cassée le pied à 4 jours de la fin des vacances. À La Digue, il n'y a pas d'hôpital. Il y a un petit dispensaire, sans matériel et un médecin qui peut venir si on l'appelle. Sur place donc, personne ne pouvait me dire si mon pied était cassé ou pas. Pour moi, c'était évident ! Le bruit qu'il avait fait en rentrant en contact avec la barre de mon vélo ne me laissait aucun doute. Nous avons donc cherché à avancer notre retour sur l'ile principale afin de pouvoir faire les examens nécessaires. Cependant, tous les bateaux étaient surbookés suite à l'incident du Costa croisière qui venait d'être dérouté sur les Seychelles pour cause de panne d'électricité et ses 4000 passagers devaient être logés sur les différentes iles de l'archipel. Le seul moyen de quitter l'ile consistait à se faire évacuer par hélicoptère, ce qui n'était absolument pas dans nos moyens.

Il y a quelques années, je me serais angoissée de la situation, j'aurai fait un cinéma pas possible pour que la compagnie maritime m'embarque quand même, j'aurais pesté contre ces vacances gâchées et je me serais à coup sûr « pourri » la fin du séjour.

Mais là, j'ai choisi de profiter jusqu'au bout, en dépit de mon pied boiteux et de la douleur. Mon mari et ma fille m'ont fait beaucoup de Reiki. J'ai glacé mon pied et par chance, j'ai rencontré des pharmaciens en vacances qui m'ont donné des anti-inflammatoires pour tenir le coup. Du coup, la douleur était tout à fait supportable. Je me suis dit que dans l'eau, mon pied ne subirait pas de pression et en dépit du scepticisme de mon cher et tendre, j'ai fait une sortie snorkeling en mer qui restera mon plus beau souvenir des Seychelles. Bon c'est vrai, je n'avais qu'une palme et ma jambe trainait inerte derrière moi mais mes yeux, eux, étaient en parfait état de fonctionnement pour savourer le merveilleux spectacle de ces fonds sublimes.

Par la suite, j'ai été chouchoutée sur le bateau puis à l'hôpital où on m'a confirmé que mon pied était effectivement cassé. Suite à cela, je n'ai pas pu prendre mon vol retour pour Paris car la compagnie aérienne qui nous transportait, voulait l'avis de son médecin et ce dernier ne travaillait pas le week-end. Résultat, je suis restée 4 jours de plus aux Seychelles. Là aussi, ça aurait pu me contrarier car j'ai dû annuler des rendez-vous, que mon mari et mes enfants sont rentrés sans moi, et que j'étais coincée chez mes amis qui avaient beaucoup à faire et que je ne voulais pas déranger. Là encore, je sais qu'il y a quelques années, je me serais morfondue de ne pas être autonome et de ces rendez-vous manqués. Mais je me suis dit qu'il y avait pire endroit sur Terre pour être coincée et j'ai décidé de profiter de ces 4 jours sans mari ni enfants pour méditer, bronzer, dormir et me reposer. La chance a voulu que la plage se trouve au bout du jardin et même si mon pied me faisait un mal pas possible dans la descente jusqu'à la mer et surtout dans le sable, une fois dans l'eau, j'étais au paradis.

Pour finir, voyant que la compagnie aérienne tardait à me trouver une place pour le vol de retour (les vols étaient surbookés par les passagers du Costa croisière), ma compagnie d'assurance est intervenue et m'a acheté un nouveau billet, en classe affaire ! Cerise sur le gâteau, j'ai pu me faire rembourser le billet en classe économique que je n'avais pas utilisé. Résultat, mon voyage de retour fut extrêmement agréable, tout le monde étant aux petits soins avec moi et en plus, j'ai récupéré des sous qui m'ont permis quelques mois plus tard de m'offrir un superbe week-end à Madrid avec mon mari.

Une fois rentrée, j'ai été choyée par mes voisins qui m'ont aidée pour les trajets à l'école et les courses. Les gens que je rencontrais semblaient désolés de ce qui m'était arrivé et je passais mon temps à les rassurer car dans les faits, tout allait merveilleusement bien. Certes, j'avais le pied cassé mais grâce au Reiki et à une bonne prise en charge médicale, je ne souffrais pas. Et la solidarité qui s'était organisée autour de moi, m'a permis de vivre cette période en toute sérénité.

Pour moi, cette histoire est vraiment l'exemple type de ce que peut faire la Loi de l'Attraction. Certains diront que je suis chanceuse. Peut-être ont-ils raison. Mais la chance, ça se provoque, et c'est bien souvent la résultante du regard positif que l'on porte sur la Vie. 😉