Posts Tagged ‘Reiki dans le 20ème à Paris’

Retour sur le salon « Bien Être, Médecines douces & Thalasso » de la Porte de Versailles

athomas Posté dans Infos et Actualités,Tags: , , ,
0

Le salon « Bien-être, Médecine douce & Thalasso » vient de se terminer et j’aimerais faire un premier bilan.

Au niveau personnel, ces 5 jours ont été vraiment très agréables. Entourée d’une équipe de bénévoles motivés et enthousiastes, j’ai eu la chance de faire de très belles rencontres, ce qui fût un premier cadeau.

Organiser un tel évènement, mettre en place et gérer les équipes puis être présente sur le stand du début à la fin, fut une expérience vraiment très enrichissante. Quel bonheur de voir que la bonne humeur qui régnait sur le stand se ressentait jusque dans les allées du salon ! C’est du moins le témoignage que nous avons reçu de plusieurs visiteurs qui nous ont dit avoir été attirés par cette sympathique ambiance.

Nous avons donné près de 170 séances de Reiki et les gens ont été très réceptifs à la démonstration. Chaque jour, seules 2 ou 3 personnes sur les 30 à 40 que nous avions reçues, prétendaient n’avoir rien ressenti. Cela aussi a été un cadeau car même si dans le cadre de mon cabinet, les gens réagissent très positivement aux séances qu’ils reçoivent, je n’avais encore jamais fait de telles statistiques. Un taux de satisfaction supérieur à 90%, dans un environnement aussi peu favorable qu’un hall d’exposition bruyant et sur éclairé, cela donne envie de lancer une étude à grande échelle !

Lors du salon, notre équipe a été en mesure de parler du Reiki à un très grand nombre de personnes. Nous avons pu délivrer notre message centré sur l’éthique et expliquer que notre technique était réellement bénéfique. Nous avons distribué des prospectus en grande quantité et nous avons également enregistré de nouvelles adhésions. Quel cadeau ce fût, de pouvoir parler sans retenu de ce que nous aimions !

Pour ce qui me concerne, cette aventure a été généreuse à tout point de vue. J’ai, par exemple, eu le plaisir d’échanger avec des professionnels exerçant des techniques de développement personnel et de bien être particulièrement intéressantes. Il ne fait aucun doute que nous nous reverrons et qui sait, peut-être qu’un jour nous travaillerons ensemble.

Pour finir, j’ai rencontré des personnes, désireuses de découvrir le Reiki, qui m’ont contactée depuis pour des stages ou des rendez-vous.

Cerise sur le gâteau, les rencontres faites sur le salon ont permis aux visiteurs de se faire une idée des praticiens qu’ils rencontraient. Du coup, les gens qui nous ont contactés par la suite, se révèlent être en harmonie avec notre façon d’être et c’est un réel plaisir de fonctionner avec eux.

Ici… Maintenant… Je ressens une profonde gratitude envers la Vie et je choisis plus que jamais, de vivre la première partie du troisième idéal du Reiki qui nous rappelle que « Juste pour aujourd’hui, je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions ».

La Fédération De Reiki participe au salon du Bien Être et reverse les bénéfices en faveur des enfants d’Haïti.

athomas Posté dans Infos et Actualités,Tags: , ,
0

En tant que « Déléguée régionale – Ile de France Centre » de La Fédération De Reiki, je suis ravie de vous annoncer que LFDR sera présente au salon du Bien Être et des Médecines Douces qui se tiendra du 14 au 18 février Porte de Versailles à Paris.

Notre souhait est de pouvoir présenter au public notre action et nos projets mais également de faire découvrir le Reiki à ceux qui ne le connaissent pas encore. Sur le stand, toute une équipe sera présente pour vous accueillir. Nous rencontrerons les praticiens et les enseignants de Reiki qui désirent en savoir plus sur notre éthique et sur nos objectifs. Nous proposerons également des séances « découverte du Reiki » à l’attention des curieux qui voudront expérimenter notre belle technique.

Les bénéfices de cette manifestation seront reversés à l’association Nos Petits Frères et Sœurs (NPFS) qui recueille et accompagne, en Haïti, des enfants orphelins ou abandonnés.

Cette association dispose de 3 foyers en Haïti où grandissent plus de 600 enfants, encadrés majoritairement par du personnel local. En outre, deux écoles et un hôpital ont été construits et sont aujourd’hui gérés par NPFS, ce qui permet à l’association d’étendre son action bien au-delà des enfants recueillis dans les foyers. Grâce à cet accompagnement, les petits protégés de NPFS peuvent ainsi réintégrer la société à l’âge adulte et contribuer au redressement de leur pays.

Alors venez nombreux, nous serons heureux de vous rencontrer et de vous faire découvrir le Reiki pour votre plus grand bien et au profit des enfants d’Haïti.

Retrouvez La Fédération De Reiki et Nos Petits Frères et Soeurs sur Facebook : « La Fédération De Reiki » et « Nos Petits Frères et soeurs »

La discipline et le bien être

athomas Posté dans Développement personnel / Spiritualité,Tags: , , ,
2

La semaine dernière, j’écrivais que pour parvenir à conserver une certaine quiétude au quotidien et pour vivre le moment présent aussi souvent que possible, il était important de faire preuve de discipline.

En effet, cela fait un certain temps que je m’efforce de vivre l’instant présent et au début, j’avoue que c’était surtout un concept dont je me souvenais parfois et bien souvent trop tard. Puis à force de travail et d’entrainement, cela m’est devenu plus facile.

Cela est probablement lié au fait que je consacre de plus en plus de temps à la méditation et aux auto-traitements. En fait, c’est devenu une priorité haute pour moi et je ne commence plus une journée sans me faire un Hatsu Rei Ho et/ou un traitement de Reiki. Je prends le temps qu’il me faut et quoique j’aie à faire dans ma « to do list », je me donne chaque jour, une bonne dose de Reiki. Du coup, je me sens alerte, sereine, et présente aussi. Je suis beaucoup plus efficace et je réalise aisément mon programme de la journée. Ce qui est étonnant c’est qu’en prenant le temps nécessaire à mon bien être, j’ai gagné en productivité.

Quand j’y pense, ce n’est pas une découverte. Cela fait des années que mes maitres* me parlent de méditation et de l’importance de prendre soin de soi. Je savais très bien qu’ils avaient raison mais je repoussais toujours le moment de l’auto-traitement, en me disant que j’avais des tas de choses beaucoup plus importantes à faire. Du coup, il arrivait souvent que je me retrouve en fin de journée à me faire un traitement en vitesse ou bien à ne pas le faire du tout. À la longue, je ressentais un profond sentiment de mal être et beaucoup d’insatisfaction. Et pour finir, je dépensais une énergie colossale à essayer de trouver la cause de ces baisses de régime. Quand je réalisais que je manquais d’assiduité dans ma pratique, je me trouvais toujours des excuses extrêmement valables pour justifier cette attitude et au fond de moi, je me disais que ce temps passé à me donner de l’énergie était une perte de temps quand j’avais tant à faire.

Aujourd’hui, je comprends enfin toute la profondeur de l’enseignement de mes maîtres et j’aimerais à mon tour faire passer ce message. En effet, j’ai réalisé que ma santé morale et physique était étroitement liée au temps que je consacrais à me faire des traitements de Reiki et à prendre soin de moi. Ces moments d’intense énergie me permettent de me ressourcer pleinement et de trouver refuge en moi-même. J’en ressens le bénéfice tout au long de la journée. Au final, cela se traduit par un mieux être à tous les niveaux.

Alors si comme beaucoup, vous êtes formés au Reiki et que vous ne trouvez jamais le temps de vous faire vos auto traitements**, offrez vous l’immense cadeau de vous faire une session de 21 jours de Reiki et observez. Observez combien la vie est plus belle et plus facile. Observez comme vous vous sentez bien et rappelez vous que vous êtes les acteurs de votre vie. Vous avez le pouvoir de choisir de vous faire du bien. Rien ni personne ne peut vous ôter ce pouvoir. La seule personne qui puisse vous empêcher de le faire, c’est vous ! Alors n’attendez plus, et posez les mains sur vous !

Si vous n’êtes pas encore initié, venez faire un soin pour découvrir cette énergie tellement bénéfique. Vous ne prenez pas un risque démesuré puisque le pire qu’il puisse se passer avec le Reiki c’est rien. Et dans la plupart des cas, c’est tellement agréable et parfois si spectaculaire, que vous pourriez vous ouvrir des horizons des plus positifs. Alors n’hésitez plus et prenez rendez-vous. Le mieux être est à portée de main.

* par ce terme je qualifie les personnes qui m’ont permis d’avancer dans mon cheminement personnel.
** Certain(e)s se reconnaitront
😉

2013 : année de pleine conscience ?

athomas Posté dans Développement personnel / Spiritualité,Tags: , , ,
0

Nous voilà enfin en 2013 et comme chaque année à cette période, l’heure est aux bonnes résolutions. Pour ma part, j’ai décidé d’explorer plus intensément que jamais, la première partie des idéaux du Reiki qui nous incite à vivre « Ici et Maintenant ».

Je me permets un petit rappel pour les nouveaux lecteurs qui ne les connaissent peut être pas encore. Les idéaux du Reiki nous disent ceci :

« Juste pour aujourd’hui, je me libère de toute préoccupation !
Juste pour aujourd’hui, je me libère de toute colère !
Juste pour aujourd’hui, je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions, et j’honore mes parents, mes professeurs et mes aïeux !
Juste pour aujourd’hui, je vis ma vie honnêtement !
Juste pour aujourd’hui, je respecte la vie autour de moi sous toute forme ! »

Cela étant rappelé, revenons à nos moutons !

J’ai donc choisi d’investir totalement le moment présent et je savoure ce que la vie m’offre d’expériences et de découvertes. Je ne parle pas seulement des moments agréables et faciles à vivre, mais aussi des évènements insignifiants voire délicats qui peuvent se révéler fort intéressants si nous les vivons en pleine conscience.

La pleine conscience est un état que l’on recherche par le biais de la méditation et il peut s’avérer compliqué de le reproduire dans la vie de tous les jours. En effet, il n’est pas toujours aisé de rester présent et attentif à l’instant alors que nous sommes coincés dans les embouteillages et que les enfants sont sur le point de sortir de l’école. Pourtant, il ne sert à rien de s’inquiéter et de s’énerver car cela ne débloque pas la circulation et au pire, nous risquons de prendre une mauvaise décision qui nous retardera plus encore. Comme le dit la sagesse populaire, « il faut garder la tête froide » car c’est ainsi que l’on est en mesure de trouver de véritables solutions.

Être présent et attentif en toute circonstance est un moyen efficace de conserver sa lucidité. Cela peut être une aide précieuse pour se sortir de situations pénibles qu’elles soient cruciales ou insignifiantes. Pour illlustrer mon propos, je pense à quelques exemples de situations, banales, qui pouvaient facilement devenir très désagréables par le passé et que j’ai appris à débloquer en vivant intensément le moment présent.

Prenons le cas des insomnies. Il vous est sûrement déjà arrivé d’avoir du mal à trouver le sommeil et vous savez comme moi combien cela peut être pénible de tourner et tourner encore au fond de notre lit, embarqués dans des pensées et des préoccupations de toute sorte. Il se trouve que depuis quelques semaines, je peine à aller rejoindre les bras de Morphée. Cela est extrêmement rare chez moi mais autrefois, lorsque cela se produisait, cela avait le don de m’agacer prodigieusement, aggravant la situation et retardant plus encore mon endormissement.

Aujourd’hui, quand je réalise que je suis en train de me perdre dans mon mental, et qu’en dépit de l’heure tardive, je ne dors toujours pas, je me concentre sur mon corps. Je choisis de ne pas considérer cette situation comme problématique et je place mon attention sur mes jambes ou sur mon dos qui reposent confortablement sur le matelas. Je réalise alors combien cette sensation de détente est agréable et combien il est bon de se lover au fond d’un lit douillet ! Le matin, c’est si difficile d’en sortir alors puisque j’y suis et que je ne suis pas obligée de me lever, autant vivre pleinement cet instant ! Et généralement, je m’endors dans les minutes qui suivent. 😉

Autre situation, autre exemple. Depuis toujours, j’ai eu les plus grandes difficultés à m’interrompre quand j’étais lancée dans une activité. Cela avait pour conséquence fâcheuse d’entrainer chez moi une profonde irritation toutes les fois où je travaillais sur un dossier important et que je devais tout abandonner pour aller récupérer mes enfants à l’école. Une fois de retour à la maison, ma frustration était telle que je tentais tant bien que mal de terminer ce que j’avais à faire et je demandais à mes filles de s’occuper toutes seules. Cependant, il est arrivé plus d’une fois que l’une ou l’autre ait passé une mauvaise journée et qu’elle ait besoin de ma présence et de mon écoute. Alors elle venait me voir, me poser des questions et me montrer son envie de passer du temps avec moi.

Toute à mes préoccupations, je ne réalisais pas le besoin de mon enfant et je lui refusais mon attention. Inévitablement, elle trouvait le moyen d’aller provoquer sa sœur et la dispute éclatait à la maison. Ce qui avait le don de m’irriter plus encore et lorsque mon mari rentrait, il me trouvait d’une humeur infâme. Assez rapidement, il était contaminé par la mauvaise ambiance et je ne vous fais pas de dessin sur la manière dont se terminait la soirée.

Désormais, j’observe mes enfants. Je prends le temps de les accueillir et de les écouter. Si je sens qu’elles ont vraiment besoin de ma présence, je lâche prise et je reporte à plus tard ce que je n’ai pas achevé. Et étonnamment, je n’ai aucune difficulté à terminer mon ouvrage dans la soirée ou le lendemain ; ce qui fait que ce délai que je m’accorde, n’a aucune conséquence négative de quelque sorte que ce soit. C’est là qu’on réalise que les urgences que l’on se donne sont rarement de véritables impératifs.

Evidemment, nos soirées sont beaucoup plus douces et plus paisibles. La cerise sur le gâteau, c’est qu’un changement important s’est produit dans l’attitude globale des filles. Elles sont plus détendues, plus lucides aussi. Elles dorment mieux et c’est toute la maison qui s’en trouve apaisée.

En fait, j’ai réalisé qu’elles ne seraient pas des enfants toute leur vie. Tous les parents savent cela, pourtant, bon nombre d’entre eux laissent grandir leur progéniture sans vraiment en profiter. La vie nous donne hélas tellement de bonnes raisons de passer à côté de leur enfance ! Bientôt, elles seront de vraies jeunes filles et elles préfèreront l’attention d’un beau garçon ou d’une amie à celle de leur mère. Alors je profite de ces moments si précieux, si plein d’innocence et de spontanéité. Leur univers est tellement rempli de joie, de bonne humeur et de magie ! Franchement, ça na pas de prix !

Alors quand je vois combien le fait de vivre le moment présent améliore ma vie sur des situations aussi simples, j’imagine sans peine les bénéfices que j’aurais à conserver cette quiétude et cette attention dans des situations de stress. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi d’en faire mon objectif prioritaire de 2013 et même si cela fait déjà un moment que je m’évertue à vivre « Ici et Maintenant », j’ai bien l’intention d’aller encore plus loin dans cette direction.

Pour y arriver, il est important de faire preuve d’une certaine discipline mais je vous expliquerai tout ça la semaine prochaine. En attendant, je vous souhaite le meilleur pour 2013 et que le Reiki vous accompagne sur le chemin de l’accomplissement personnel.

Très joyeuses fêtes !

athomas Posté dans Infos et Actualités,Tags: , , ,
0

Je vous souhaite à tous et à toutes de très joyeuses fêtes, pleines d’amour, de joie et de bonne humeur.

J’en profite pour vous donner rendez-vous en 2013 pour une année riche en énergie, en transformations et en développement personnel.

Pour bien commencer, je vous propose de venir assister au stage de premier degré de Reiki qui se déroulera les 26 et 27 janvier prochain.

Vous trouverez les informations concernant ce stage et tous les autres sur le lien suivant : « Dates et contenu des stages »

Pour vous inscrire : un numéro de téléphone – 06 60 08 94 24 ou une adresse mail – relaxalex@free.fr

A très bientôt, en 2013 et une fois encore, passez de merveilleuses fêtes.

Le 21 décembre 2012 impacte nos comportements.

athomas Posté dans Infos et Actualités,Tags: , , ,
3

Le 21 décembre approche et force est de constater qu’un nombre croissant de personnes s’inquiète de ce qui pourrait arriver ce jour là.

Alors que j’écrivais une première version de ce billet, un des mes proches m’a demandé si je croyais réellement que les gens accordaient de l’importance à cette date. Je me suis donc laissé un peu de temps avant de publier mon article.

Il se trouve que dans les deux jours qui ont suivi, j’ai lu des messages sur le net, vu des publicités à la télévision, aperçu une couverture de magazine et entendu une conversation au restaurant qui tous traitaient de « La fin du monde » et des inquiétudes que cela suscite. La réponse était évidente !

L’Apocalypse nous a déjà été annoncée à plusieurs reprises ; la dernière fois, elle devait avoir lieu le 28 juillet 1999 avec la chute de la station MIR sur Paris et Vincennes. Mais mises à part quelques plaisanteries sur le sujet, ce genre de prédictions n’a jamais eu une grande influence sur le cours des évènements. Cette année pourtant, les choses semblent différentes et pour la première fois, le doute et l’inquiétude ont fait un réel chemin dans les esprits.

Il est vrai que la période est particulièrement difficile à vivre. Les catastrophes naturelles s’enchainent, les difficultés économiques frappent de plein fouet une majorité de gens et au niveau personnel, j’ai rarement vu autant de séparations, de divorces, de conflits, de crises existentielles, et de maladies que ces derniers mois.

Il y a peut-être une explication rationnelle à cela, explication donnée par un astronome lors d’une conférence sur le système solaire, à laquelle j’ai assistée il y a quelques années. Selon ce monsieur, les éruptions solaires sont particulièrement violentes actuellement et cela aurait une influence importante sur les comportements et notamment sur la nervosité et l’irritabilité en général. S’il a raison, cela expliquerait bien des choses !

Quoi qu’il en soit, les gens sont fatigués, mal dans leur peau et les mauvaises nouvelles pleuvent à un rythme inhabituel. Au final, cela crée des interrogations.

Du coup, la peur est en train de s’installer et j’avoue que je suis surprise par les comportements que j’observe autour de moi. C’est comme si les gens avaient perdu leur lucidité. Oh bien sûr, ce n’est pas tous les jours ni tout le monde, mais j’ai remarqué des attitudes que je n’aurais pas cru possible chez des personnes que je connais pour être des êtres équilibrés et généralement animés par de belles intentions.

Je suis convaincue que la peur modifie les comportements. Si la peur prend le pas sur nous, nous modifions notre regard sur les autres et sur ce qui nous arrive. Du coup, la Loi d’Attraction s’enclenche, inexorablement et nous fait vivre des situations qui entretiennent notre peur.

Alors évidemment qu’il faut se raisonner. Evidemment que nous n’allons pas prendre une météorite sur la tête. Toute cette agitation n’est que le signe d’un monde qui change et que nous ne maitrisons pas. C’est le signe d’un monde qui ne va pas bien et qui gagnerait à être complètement différent. Je vous parlerai de cela dans un prochain billet.

Mais revenons à la peur, qui s’installe tranquillement et sûrement dans le cœur d’un grand nombre de personnes et des conséquences néfastes que cela induit dans notre quotidien. Je fais partie de ceux qui pensent que nous créons ce que nous vivons et que plus nous aurons peur, plus nous trouverons de vraies raisons de nous inquiéter. À mon sens, la seule manière de changer le cours des choses, c’est d’utiliser notre pouvoir de co-création et de réinstaller la confiance et la sérénité en nous.

Pour cela, nous allons utiliser la bonne vieille méthode de l’affirmation positive et nous allons réveiller en nous la certitude que nous sommes parfaitement protégés, que nous allons merveilleusement bien et que nous sommes parfaitement sereins à tous les niveaux.

Il n’est pas nécessaire d’être formé au Reiki pour utiliser la pensée positive. Je vous laisse donc formuler vos affirmations de la manière qui vous convient le mieux. Mais n’oubliez pas, pour que ça marche, il faut se les répéter aussi souvent possible.

Dans ma lignée, nous avons l’habitude d’utiliser des formules « magiques » pour compléter nos affirmations. Et ça donne des phrases du style : « Je suis parfaitement protégé(e), à tous les niveaux par Amour et Grâce divine ». Ou encore « Je suis totalement serein(e), en toutes choses pour mon plus grand bien et en harmonie avec l’Univers. »

Les affirmations positives peuvent être répétées à tout moment, dans le métro, sous la douche ou encore lors de nos auto traitements. Nous pouvons également faire des envois de Reiki avec.

En procédant ainsi, nous alimenterons l’égrégore de la confiance et de la sérénité et nous cesserons de nourrir celui de la peur. Nous pourrons ainsi préparer joyeusement nos fêtes de fin d’année et voir arriver 2013 avec tranquillité.

Pour aller plus loin, je vous raconterai bientôt comment modifier totalement un état d’être et comment je suis passée d’une grosse déprime à un moral d’acier en quelques jours, grâce au Reiki, au bon sens et à un peu de volonté.

À bientôt.

« Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.» Le Bouddha

athomas Posté dans Mon histoire,Tags: , ,
0

De nombreux auteurs spécialisés dans le développement personnel et la spiritualité l'ont écrit : la pensée est créatrice et nous vivons ce que nous créons. Et s'il est vrai que nous sommes soumis aux hasards de la vie, nous sommes également responsables de ce qui nous arrive.

Cela s'explique par la Loi de l'Attraction selon laquelle deux énergies identiques s'attirent. En d'autres mots, si je passe mon temps à me considérer comme une victime, à me plaindre et à voir le verre à moitié vide, j'attire dans ma vie des êtres et des situations aussi négatifs que moi. Alors que si je me considère comme une privilégiée, que je vois la beauté en toute chose et que je suis reconnaissante pour tous les bienfaits dont la vie me comble, j'attire à moi des personnes lumineuses et positives et je constate qu'il m'arrive de plus en plus d'expériences agréables. Le bénéfice d'un tel état d'esprit est donc double, d'une part, je vis de plus en plus de situations plaisantes mais en prime, lorsqu'un évènement pénible se présente dans ma vie, je le vis beaucoup mieux.

J'en veux pour preuve l'aventure qui m'est arrivée l'hiver dernier lors des vacances de février. Nous étions partis aux Seychelles, rendre visite à des amis très proches qui vivent là-bas depuis près d'un an et demi. Le contexte était parfait. Des billets pas chers et un hébergement chez nos amis nous ont permis de passer deux semaines sur cet archipel de rêve où nous n'aurions probablement pas eu les moyens d'aller autrement. Nous avons même pu nous offrir quelques jours sur la sublime ile de La Digue où l'on ne circule quasiment qu'à vélo. En effet, sur cette ile de 10 km², les voitures sont rares et tout le monde où presque se déplace à bicyclette.

Et c'est là que je suis tombée et que je me suis cassée le pied à 4 jours de la fin des vacances. À La Digue, il n'y a pas d'hôpital. Il y a un petit dispensaire, sans matériel et un médecin qui peut venir si on l'appelle. Sur place donc, personne ne pouvait me dire si mon pied était cassé ou pas. Pour moi, c'était évident ! Le bruit qu'il avait fait en rentrant en contact avec la barre de mon vélo ne me laissait aucun doute. Nous avons donc cherché à avancer notre retour sur l'ile principale afin de pouvoir faire les examens nécessaires. Cependant, tous les bateaux étaient surbookés suite à l'incident du Costa croisière qui venait d'être dérouté sur les Seychelles pour cause de panne d'électricité et ses 4000 passagers devaient être logés sur les différentes iles de l'archipel. Le seul moyen de quitter l'ile consistait à se faire évacuer par hélicoptère, ce qui n'était absolument pas dans nos moyens.

Il y a quelques années, je me serais angoissée de la situation, j'aurai fait un cinéma pas possible pour que la compagnie maritime m'embarque quand même, j'aurais pesté contre ces vacances gâchées et je me serais à coup sûr « pourri » la fin du séjour.

Mais là, j'ai choisi de profiter jusqu'au bout, en dépit de mon pied boiteux et de la douleur. Mon mari et ma fille m'ont fait beaucoup de Reiki. J'ai glacé mon pied et par chance, j'ai rencontré des pharmaciens en vacances qui m'ont donné des anti-inflammatoires pour tenir le coup. Du coup, la douleur était tout à fait supportable. Je me suis dit que dans l'eau, mon pied ne subirait pas de pression et en dépit du scepticisme de mon cher et tendre, j'ai fait une sortie snorkeling en mer qui restera mon plus beau souvenir des Seychelles. Bon c'est vrai, je n'avais qu'une palme et ma jambe trainait inerte derrière moi mais mes yeux, eux, étaient en parfait état de fonctionnement pour savourer le merveilleux spectacle de ces fonds sublimes.

Par la suite, j'ai été chouchoutée sur le bateau puis à l'hôpital où on m'a confirmé que mon pied était effectivement cassé. Suite à cela, je n'ai pas pu prendre mon vol retour pour Paris car la compagnie aérienne qui nous transportait, voulait l'avis de son médecin et ce dernier ne travaillait pas le week-end. Résultat, je suis restée 4 jours de plus aux Seychelles. Là aussi, ça aurait pu me contrarier car j'ai dû annuler des rendez-vous, que mon mari et mes enfants sont rentrés sans moi, et que j'étais coincée chez mes amis qui avaient beaucoup à faire et que je ne voulais pas déranger. Là encore, je sais qu'il y a quelques années, je me serais morfondue de ne pas être autonome et de ces rendez-vous manqués. Mais je me suis dit qu'il y avait pire endroit sur Terre pour être coincée et j'ai décidé de profiter de ces 4 jours sans mari ni enfants pour méditer, bronzer, dormir et me reposer. La chance a voulu que la plage se trouve au bout du jardin et même si mon pied me faisait un mal pas possible dans la descente jusqu'à la mer et surtout dans le sable, une fois dans l'eau, j'étais au paradis.

Pour finir, voyant que la compagnie aérienne tardait à me trouver une place pour le vol de retour (les vols étaient surbookés par les passagers du Costa croisière), ma compagnie d'assurance est intervenue et m'a acheté un nouveau billet, en classe affaire ! Cerise sur le gâteau, j'ai pu me faire rembourser le billet en classe économique que je n'avais pas utilisé. Résultat, mon voyage de retour fut extrêmement agréable, tout le monde étant aux petits soins avec moi et en plus, j'ai récupéré des sous qui m'ont permis quelques mois plus tard de m'offrir un superbe week-end à Madrid avec mon mari.

Une fois rentrée, j'ai été choyée par mes voisins qui m'ont aidée pour les trajets à l'école et les courses. Les gens que je rencontrais semblaient désolés de ce qui m'était arrivé et je passais mon temps à les rassurer car dans les faits, tout allait merveilleusement bien. Certes, j'avais le pied cassé mais grâce au Reiki et à une bonne prise en charge médicale, je ne souffrais pas. Et la solidarité qui s'était organisée autour de moi, m'a permis de vivre cette période en toute sérénité.

Pour moi, cette histoire est vraiment l'exemple type de ce que peut faire la Loi de l'Attraction. Certains diront que je suis chanceuse. Peut-être ont-ils raison. Mais la chance, ça se provoque, et c'est bien souvent la résultante du regard positif que l'on porte sur la Vie. 😉

C’est la rentrée…

athomas Posté dans Développement personnel / Spiritualité,Tags: , ,
0

C’est la rentrée et c’est le retour du mode « course contre la montre ». Quel contraste entre le rythme nonchalant des vacances et celui effréné des jours qui viennent de passer ! Achats de vêtements, de chaussures, de fournitures pour les enfants ; inscriptions aux différentes activités, réunions pour rencontrer les nouvelles maitresses, voici un petit aperçu de l’activité familiale. Bien évidemment, côté professionnel, l’agenda est tout aussi rempli et les journées passent plus vite les unes que les autres. Comment continuer à prendre soin de soi au milieu de cette effervescence ?

Pour être et rester en équilibre, il est fondamental de trouver du temps pour nos loisirs et notre santé et surtout de préserver un nombre d’heures de sommeil suffisant pour ne pas puiser dans nos réserves trop longtemps. De toute façon, si je ne respecte pas ces besoins, je deviens irritable, mes douleurs se réveillent et un certain nombre d’autres choses dont je m’efforce de me libérer refont surface et débarquent au grand galop.

Un des mes amis m’a dit un jour que le secret de l’équilibre consistait à se faire un petit plaisir chaque jour et un gros par semaine. Selon lui, en procédant ainsi, on évite la frustration et cela nous permet de maintenir un certain équilibre émotionnel. Idéalement, il est important d’ajouter à cette recette un auto traitement de Reiki quotidien.

Je sais bien que ce n’est pas évident de tenir la cadence et que plus d’un praticien s’endort avant d’avoir terminé sa séance. Alors plutôt que d’abdiquer comme le font tant de gens, je vous conseille de faire votre traitement sur deux jours. Mieux vaut une demi-séance de 20 minutes chaque jour que pas de Reiki du tout. Une autre option est de se faire un traitement court ou un équilibrage des chakras en semaine et des traitements complets le week-end. Ce ne sera pas aussi bien que si vous faisiez votre séance en totalité, je l’admets mais ce sera mille fois mieux que de ne plus avoir recours au Reiki sous prétexte que vous n’avez pas 40 minutes à consacrer à votre séance quotidienne.

Faites de votre mieux, libérez-vous de la culpabilité et surtout ne renoncer pas à utiliser ce cadeau superbe qui vous donnera en plus toute l’énergie nécessaire pour tenir le coup dans les périodes de surmenage. A condition toutefois de ne pas exagérer. Il est évident que le Reiki ne remplacera pas une bonne hygiène de vie et qu’il ne se substituera pas durablement à de bonnes nuits de sommeil.

Pour finir, j’utilise une petite astuce pour arrêter le temps qui file. J’utilise aussi souvent que possible et par tous les moyens à ma disposition*, l’affirmation positive suivante : « J’ai tout le temps nécessaire et un peu plus, pour mon plus grand bien et en harmonie avec l’Univers. »

Bonne rentrée à tous !


* Par l’expression « tous les moyens à ma disposition », je parle des envois à distance, du traitement mental, de prononcer cette phrase aussi souvent que possible, pendant mes auto traitements et à n’importe quel moment de la journée.

Bonnes vacances à tous !

athomas Posté dans Infos et Actualités,Tags: ,
0

Nous voici au mois d’août ! C’est le moment pour moi de faire une petite pause pour aller chercher le soleil pendant quelques semaines. Je vais tâcher d’imiter « le bon vivant [d’Alfred Polgar qui] sait vivre l’été si intensément que cela le tient au chaud encore l’hiver ».

Relaxalex rouvrira ses portes fin août pour un stage de maîtrise qui se tiendra à Paris du 23 au 26 août. Toutefois, si vous avez des questions ou l’envie de prendre un rendez-vous, n’hésitez pas à m’envoyer un mail à l’adresse suivante : relaxalex@free.fr

Je vous souhaite à tous de merveilleuses vacances. A très bientôt.

Prendre le temps de cheminer

athomas Posté dans Reiki, Reiki, Reiki,Tags: , , , ,
0

On me demande souvent s’il existe un délai minimum entre deux stages de Reiki. Cette question qui taraude de nombreux stagiaires est véritablement délicate mais la réponse relève du simple bon sens. On passe le degré suivant quand on est prêt.

En théorie, il y a des délais incompressibles. Il s’agit de laisser le temps à la nouvelle vibration de s’installer totalement dans le corps de la personne. Mais dans les faits, les initiations Reiki déclenche des transformations à tous les niveaux ainsi que des prises de conscience qu’il est fondamental pour chacun de prendre le temps d’intégrer. Et quand les changements nécessaires se sont opérés, on peut alors passer sereinement à l’étape suivante.

Or aujourd’hui, bon nombre de personnes viennent nous voir avec un tel désir d’avancer qu’elles ont tendance à vouloir brûler les étapes. C’est vrai au niveau des stagiaires mais c’est tout aussi vrai pour les personnes qui viennent recevoir des séances de Reiki. Et le risque est de voir des gens s’inscrire au stage suivant non pas parce qu’ils sont prêts mais parce qu’on leur a dit que le délai minimum était écoulé. Ils s’inscrivent donc parce qu’ils en ont le droit mais oublient au passage de se connecter à leur véritable ressenti pour savoir si c’est une bonne chose pour eux de le faire à ce moment là.

Et c’est là que la question devient délicate car pour l’enseignant, l’exercice va consister à trouver le juste équilibre entre une écoute et un conseil appropriés et le respect de la liberté dont le stagiaire doit jouir dans ses choix d’évolution. Car au final, la décision de passer ou non le degré suivant appartient bien à l’élève et non pas au maitre.

Si une personne va trop vite et qu’elle n’a pas pleinement intégrer les effets d’une initiation, elle s’expose aux mêmes désagréments qu’un enfant d’un 1m30 qui voudrait faire un parcours d’accro branches adapté aux plus d’1m40. Il n’aura pas les jambes assez longues pour passer d’un élément au suivant et il aura les bras trop courts pour attraper la corde ou le trapèze. Du coup, il passera son temps à être bloqué et à appeler ses parents à l’aide. Au final, l’attraction au lieu d’être un moment de plaisir sera un moment de pure galère et il est fort probable que cette expérience le dégoutera durablement de ce type de loisirs.

Et bien c’est la même chose en Reiki. A la suite d’une initiation, il arrive que l’on traverse des périodes de très forte agitation émotionnelle qui peuvent être très compliquées à gérer. Et si on n’a pas correctement intégré ce qui devait l’être lors du stage précédent, on peut trouver tout cela tellement difficile à vivre qu’on finit par abandonner la pratique du Reiki.

Un autre aspect à considérer c’est le risque d’être déçu. En voulant aller trop vite, on passe parfois à côté d’une partie du chemin. Et en se disant que la solution est à la prochaine étape, on oublie parfois de regarder le paysage alors que des merveilles sont cachées au détour d’un virage. Une fois arrivé à l’étape suivante, on se rend compte qu’on a toujours autant de problèmes car ce n’est pas l’initiation qui résout les difficultés mais le travail que l’on fait sur soi dans la foulée. Or précisément, ce que nous devons comprendre c’est que nous ne devons pas attendre d’avoir réglé tous nos problèmes pour vivre heureux. Le secret, c’est de travailler à installer la sérénité dans notre vie et ensuite, les difficultés diminuent avant de disparaitre.

Alors prenez le temps de savourer chaque degré que vous passez. Sachez que dans certaines écoles, le délai imposé entre deux degrés se chiffre parfois en années. Autorisez-vous à vivre votre évolution dans la sérénité. Prenez plaisir à poser vos mains sur vous, chaque jour, dans un grand lâcher prise. Savourez vos traitements avec ou sans affirmations positives, en minutant le temps ou en vous autorisant à suivre votre intuition quant à la durée de chaque position. Autorisez-vous à expérimenter des positions autres que celles que vous avez apprises.

Pour ceux qui ont le second degré et plus, prenez le temps de faire le traitement sur le passé, envoyez du Reiki à toutes les situations qui vous dérangent, pratiquez les techniques japonaises de Reiki. Vous vous rendrez alors compte que chaque degré est immensément riche et qu’il faut bien davantage que quelques semaines pour en faire le tour. Et quand vous aurez vraiment fait tout ça, vous sentirez soudain que vous êtes réellement prêt pour le degré suivant et là, en toute sérénité, vous pourrez vous inscrire et savourer pleinement la prochaine étape.